Comment l'Etat islamique menace la France après les frappes françaises en Irak

Dans un message audio, le porte-parole du groupe jihadiste appelle ses membres à s'en prendre à la France et aux Français et détaille les méthodes pour y parvenir.

Capture d'écran d'une vidéo de combattants de l'Etat islamique, publiée le 4 janvier 2014.
Capture d'écran d'une vidéo de combattants de l'Etat islamique, publiée le 4 janvier 2014. (AL-FURQAN MEDIA / AFP)

Mis à jour le , publié le

L'Etat islamique riposte. Dans un message audio repéré lundi 22 septembre par le groupe de surveillance Site, le porte-parole de l'Etat islamique, Abou Mohammed Al-Adnani, menace la France et les Français, quelques jours après les premières frappes de l'armée française contre le mouvement en Irak. Il donne également la méthode pour y parvenir.

"Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou tout (...) citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l'État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n'importe quelle manière", déclare le porte-parole de l'EI, dans un message publié en plusieurs langues. 

"Ecrasez-lui la tête à coups de pierres"

Au-delà de l'appel au meurtre, le message donne des détails très précis pour y arriver. "Si vous ne pouvez pas trouver d'engin explosif ou de munitions, alors isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle, ou n'importe lequel de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coups de pierres, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le", poursuit-il.

Pour ceux qui ne seraient pas capables de tels gestes, l'Etat islamique a d'autres idées. "Si vous êtes incapable de le faire [tuer], alors brûlez sa maison, sa voiture, ou son entreprise, ou détruisez ses cultures. Si vous êtes incapable de le faire, alors crachez-lui au visage." Si les destinataires de ce message refusent de suivre cette voie, l'Etat islamique menace : "Si vous refusez de le faire alors que vos frères sont bombardés et tués, (...) alors interrogez-vous sur votre religion."

Selon un journaliste spécialisé de RFI, c'est la première fois que le groupe extrémiste appelle directement au jihad contre la France.