Juif attaqué à Marseille : quelques chiffres sur les mineurs français concernés par le jihadisme

En plateau, Clément Le Goff revient sur les mineurs mis en cause dans les affaires de jihadisme en France.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Un professeur juif a été attaqué à coups de machette dans la rue à Marseille (Bouches-du-Rhône) par un adolescent de 15 ans ce lundi 11 janvier. Ce qui retient l'attention ce soir est le très jeune âge de l'agresseur. "Il y a très précisément 1 017 mineurs sur les 4 000 personnes radicalisées en France. Un quart à donc moins de 18 ans", explique Clément Le Goff en direct sur le plateau de France 2.

Une trentaine de mineurs en Syrie et en Irak

"Ils ont été signalés par leurs proches, leur école ou les services de l'État, notamment sur le site stop-djihadisme.gouv.fr", poursuit le journaliste. Aujourd'hui, on estime qu'une trentaine de mineurs français sont en Syrie ou en Irak. "C'est une estimation basse, nous confiait tout à l'heure un spécialiste. Il y a souvent un effet de contagion. On se souvient notamment de la filière de Lunel, près de Montpellier (Hérault). Plusieurs mineurs radicalisés avaient rejoint les rangs du groupe Etat islamique. Enfin, il y a les mineurs partis avec leurs parents", conclut Clément Le Goff.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des jihadistes du groupe Etat islamique défilent dans leur fief de Raqqa (Syrie) en janvier 2014.
Des jihadistes du groupe Etat islamique défilent dans leur fief de Raqqa (Syrie) en janvier 2014. (UNCREDITED/AP/SIPA / AP)