Irak : les jihadistes de l'Etat islamique ne contrôlent plus qu'un dixième de l'ouest de Mossoul

Le groupe terroriste ne contrôle plus que la vieille ville, difficilement accessible pour les forces de la coalition.

De la fumée après un bombardement sur la ville irakienne de Mossoul, le 7 avril 2017.
De la fumée après un bombardement sur la ville irakienne de Mossoul, le 7 avril 2017. (AHMAD GHARABLI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les jihadistes sur le point d'être chassés de Mossoul ? Les forces irakiennes ont repris près de 90% de l'ouest de la ville au groupe Etat islamique, ont affirmé, mardi 16 mai, des responsables de l'armée du pays. L'est de Mossoul avait déjà été repris par l'armée irakienne et ses alliés fin janvier.

Les jihadistes de l'EI ne contrôlent plus que "10,5%" de l'ouest de la deuxième ville d'Irak, a expliqué le général Yahya Rassoul, un porte-parole militaire, lors d'une conférence de presse à Bagdad. Le porte-parole de la coalition internationale, qui appuie les forces irakiennes dans cette offensive, a de son côté estimé que "l'ennemi était complètement encerclé" et "sur le point d'être totalement défait à Mossoul".

Des civils empêchés de quitter la ville par l'EI

L'opération militaire à Mossoul a commencé en octobre. Les forces irakiennes et leurs alliés se sont rapidement emparés de la partie orientale de la ville, avant de se lancer, à la mi-février, dans un assaut sur la partie ouest, qui comprend notamment la vieille ville.

C'est dans celle-ci que les jihadistes tiennent leurs dernières positions. Les rues étroites, la présence de véhicules piégés et les nombreux civils qui ont été empêchés de quitter les lieux par les jihadistes compliquent l'assaut final.