Irak : premières frappes aériennes françaises contre l'Etat islamique

Le débat, sans vote, à l'Assemblée nationale sur les frappes aériennes françaises en Irak, se tiendra mercredi, selon des sources parlementaires concordantes.

Des avions de combat Rafale français en mission de reconnaissance au-dessus de l'Irak, le 15 septembre 2014.
Des avions de combat Rafale français en mission de reconnaissance au-dessus de l'Irak, le 15 septembre 2014. (ECPAD / EMA / ARMEE DE L'AIR / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Selon les informations de France 2, des avions de combat français ont mené les premières frappes aériennes de l'armée française contre des positions des jhadistes de l'Etat islamique en Irak, vendredi 19 septembre au matin.

Les avions de combat, des Rafale, étaient au nombre de deux au minimum. Ils ont frappé des cibles non mouvantes et ont repris la direction de la base aérienne française 104 Al-Dhafra, près d'Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis.

Cette première frappe a visé un dépôt logistique dans le nord-est du pays. "L’objectif a été atteint et entièrement détruit", précise un communiqué de l'Elysée qui ajoute : "D’autres opérations se poursuivront dans les prochains jours."

Le Parlement informé "dès les premières opérations"

Lundi matin, l'armée française avait lancé sa première mission aérienne de reconnaissance au-dessus de l'Irak"Dès que nous aurons identifié des cibles, nous agirons, dans un délai court", avait précisé François Hollande lors de sa conférence de presse, jeudi. Il avait confirmé que la France n'enverrait pas de troupes au sol.

Voir la vidéo
FRANCE TELEVISIONS

"Notre but est de contribuer à la paix et à la sécurité en Irak, en affaiblissant les terroristes", avait détaillé le président, qui s'était engagé à informer le Parlement, "conformément à la Constitution""dès les premières opérations engagées".

Le débat, sans vote, à l'Assemblée nationale sur les frappes aériennes françaises en Irak, se tiendra mercredi, selon des sources parlementaires concordantes.