En Syrie, un jihadiste a exécuté sa mère qui l'exhortait à quitter les rangs de l'Etat islamique

La femme s'était rendue à Raqqa, la "capitale" des jihadistes, pour convaincre son fils, explique l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Un convoi de jihadistes de l'Etat islamique, à Raqqa (Syrie), le 30 juin 2014.
Un convoi de jihadistes de l'Etat islamique, à Raqqa (Syrie), le 30 juin 2014. (WELAYAT RAQA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un jihadiste syrien, âgé de 20 ans, a exécuté sa mère en public, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme, vendredi 8 janvier. Celle-ci avait tenté de convaincre son fils de quitter les rangs du groupe Etat islamique.

La mère, une postière de 40 ans, avait effectué les 50 km reliant Tabaqa, où elle habitait, à Raqqa, la "capitale" des jihadistes, pour implorer son fils de la suivre. Elle avait expliqué ses craintes de le voir mourir dans les bombardements de la coalition conduite par les Etats-Unis.

Une exécution devant une centaine de personnes

Le jeune homme avait d'abord rejoint les modérés de l'Armée syrienne libre (ASL), puis le front Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, avant de s'engager avec les jihadistes de l'Etat islamique, ont aussitôt informé ses supérieurs qui ont arrêté la femme. C'est ensuite lui qui a abattu sa mère d'une balle dans la tête devant une centaine de personnes rassemblées sur une place de Raqqa.