Du gaz moutarde a été utilisé en Irak contre des combattants kurdes

Selon une source citée par Reuters, c'est le groupe Etat islamique qui a eu recours à ces armes chimiques, bannies par les Nations unies depuis 1993.

De la fumée s'échappe de la ville de Makhmur (Irak), le 30 novembre 2014, lors de combats entre les Peshmergas kurdes et les combattants du groupe Etat islamique.
De la fumée s'échappe de la ville de Makhmur (Irak), le 30 novembre 2014, lors de combats entre les Peshmergas kurdes et les combattants du groupe Etat islamique. (HAMIT HÜSEYIN / ANADOLU AGENCY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Du gaz moutarde a été utilisé, en août 2015, en Irak. C'est ce qu'ont indiqué, lundi 15 février, des sources proches de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui s'apprête à publier les conclusions d'une enquête sur le sujet. Selon un membre de l'organisation cité par Reuters, ces armes chimiques ont été utilisées par le groupe Etat islamique.

Des tests en laboratoire ont été menés après que 35 combattants kurdes sont tombés malades lors de l'attaque de deux villes à proximité d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien. Une quarantaine d'explosions avaient dégagé une poussière blanche et du liquide noir. "Les résultats de tests ont confirmé l'utilisation de gaz moutarde", ont indiqué ces sources, sous couvert de l'anonymat.

Un gaz moutarde issu des stocks syriens ?

Selon un diplomate, le gaz utilisé en Irak a peut-être été puisé dans les stocks d'armes chimiques qui étaient ceux des troupes syriennes. Cela signifierait que Damas n'a pas divulgué dans sa totalité son programme d'armements chimiques, détruit sous contrôle de l'OIAC en 2013 et 2014.

En revanche, pour un spécialiste de la guerre biologique et chimique, il se peut que les jihadistes de l'Etat islamique aient mis au point leur propre arsenal chimique à Mossoul, et qu'ils se préparent à l'utiliser de nouveau. "Ils ont à disposition tous les éléments, grâce à l'industrie du pétrole, et tous les experts qu'il faut pour les fabriquer", estime-t-il.

Une arme chimique utilisée depuis un siècle

L'OIAC n'a pas souhaité confirmer les informations liées à ce dossier. "L'équipe a terminé sa mission et a partagé les résultats de son travail technique avec le gouvernement irakien", qui est en charge de la publication des résultats officiels de l'enquête, indique un porte-parole de l'organisation.

Selon Reuters, l'OIAC n'identifiera pas explicitement les utilisateurs de l'agent chimique, mais l'enquête a bien confirmé que les armes chimiques avaient bien été utilisées par les jihadistes de l'Etat islamique.

Le gaz moutarde, qui provoque des détresses respiratoires, une cécité momentanée et des cloques très douloureuses, avait été utilisé pour la première fois par les Allemands en Belgique en 1917. Il a été banni par l'ONU en 1993.