Daech, c'est "un micro-État avec pétrole, impôts et allocations familiales"

Christophe Ramaux, enseignant au centre d'économie de La Sorbonne, et Étienne Lefebvre, rédacteur en chef des Échos, débattent sur le plateau du Grand Soir 3.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Les richesses estimées de Daech sont de 2 000 milliards de dollars et ses revenus annuels de 2,9 milliards de dollars. Elle est considérée comme l'organisation terroriste la plus riche du monde. Au G20, les chefs d'État ont décidé de prendre des mesures pour tarir ses flux financiers. "C'est possible. La principale action à mener est de s'attaquer au pétrole, sa principale ressource", selon Etienne Lefebvre des Échos. "Daech, contrairement à Al-Qaïda, a construit un micro-État de 10 millions d'habitants. Daech prélève des impôts, rémunère les soldats, verse des allocations familiales", précise l'économiste Christophe Ramaux.

Partenariat avec le Qatar à revoir

Pour combattre efficacement Daech sur le plan économique, "ça suppose de revoir l'alliance faite de longue date avec l'Arabie saoudite ou le Qatar qui ont lourdement financé ces terroristes pendant de longues années", ajoute Christophe Ramaux. "Il faut arrêter d'avoir une politique de courte vue avec ces pays du Golfe qui achètent nos armes ou nos avions. La politique doit dominer l'économie", s'insurge ce membre du collectif des économistes atterrés. Et Etienne Lefebvre de relativiser : "C'était vrai au départ. Aujourd'hui, l'économie de Daech s'est développée au-delà de ces financements".

Le JT
Les autres sujets du JT