Annoncé mort, le dirigeant de l'Etat islamique "Omar le Tchétchène" est grièvement blessé

Le responsable militaire a été transféré dans un hôpital de la province syrienne de Raqqa, bastion de l'organisation terroriste.

Photo non datée d'"Omar le Tchétchène", grièvement blessé en Syrie au cours d'un raid de la coalition.
Photo non datée d'"Omar le Tchétchène", grièvement blessé en Syrie au cours d'un raid de la coalition. (AL-ITISAM MEDIA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Omar le Tchétchène" n'est pas mort. Ce dirigeant militaire du groupe Etat islamique (EI), annoncé comme "probablement" tué à la suite d'un raid sur son convoi par un responsable américain, a en fait été "grièvement blessé". C'est ce qu'a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) mercredi 10 mars.

L'OSDH, qui dispose d'un important réseau de sources à travers la Syrie, affirme baser cette information sur des sources au sein de l'EI dans la province de Raqqa, bastion du groupe ultraradical dans le nord de la Syrie.

Traité par un phlébologue

"Le convoi de jihadistes a bien été visé par les avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis, tuant ses gardes du corps, mais lui a été grièvement blessé. Il n'est pas mort", a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. 

"Il a été transporté de la province de Hassaké (nord-est) à un hôpital de la province de Raqqa où il a reçu les soins d'un médecin jihadiste d'origine européenne", a précisé le responsable de l'ONG, indiquant qu'il s'agissait d'un "phlébologue", un spécialiste des veines.