L'accord historique sur le nucléaire iranien entre en vigueur

Cet accord ouvre la voie à une levée des sanctions internationales contre la République islamique.

Le ministre des Affaires étrangères de l'Iran, Mohammad Javad Zarif, à Vienne (Autriche), le 16 janvier 2016.
Le ministre des Affaires étrangères de l'Iran, Mohammad Javad Zarif, à Vienne (Autriche), le 16 janvier 2016. (HASAN TOSUN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Mis à jour le , publié le

"La mise en œuvre, c'est parti." L'accord historique sur le nucléaire iranien, conclu entre Téhéran et les grandes puissances, est entré en vigueur. C'est un responsable américain qui l'a annoncé samedi 16 janvier. Cet accord, scellé le 14 juillet 2015, ouvre la voie à une levée des sanctions internationales qui frappent la République islamique depuis des années.

Quelles étaient les conditions d'entrée en vigueur ?

Six mois après la conclusion de l'accord nucléaire de Vienne, au terme d'un long marathon diplomatique, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a certifié que Téhéran avait bien respecté toutes ses obligations destinées à garantir la nature strictement pacifique de son programme nucléaire, mettant fin à un contentieux de plus de treize ans.

Parmi ces obligations, la réduction du nombre de ses centrifugeuses permettant d'enrichir de l'uranium, et l'envoi à l'étranger la quasi-totalité de son stock d'uranium faiblement enrichi. En outre, l'AIEA a établi que l'Iran a bien, comme il s'y est engagé, retiré le cœur de son réacteur à eau lourde d'Arak et bétonné une partie de l'installation, de façon à ne plus pouvoir y fabriquer de plutonium de qualité militaire.

La levée de l'intégralité des sanctions sera échelonnée sur dix ans, et durant 15 ans les mesures pourront être automatiquement rétablies en cas de manquements de Téhéran.

Quelles sont les conséquences pour l'Iran ?

La République islamique émerge ainsi de plusieurs années d'isolement économique avec la levée des sanctions économiques et financières. RFI chiffre le montant des avoirs iraniens gelés à l'étranger à environ 150 milliards de dollars. Bientôt libérés avec la levée des sanctions, ils pourraient relancer l'économie.

L'Iran est prêt à relever ses exportations de pétrole brut de 500 000 barils par jour, a annoncé le vice-ministre iranien du Pétrole, quelques heures après la levée internationale des sanctions contre le pays.

Quelles sont les conséquences pour les relations entre l'Iran et le monde ?

Cet accord, négocié par l'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne), est considéré comme un résultat majeur de politique étrangère pour le président américain Barack Obama ainsi que pour son homologue iranien.

Il ouvre une nouvelle page dans les relations entre l'Iran et le monde, a déclaré samedi le président Hassan Rohani dans un message à la nation. "Nous Iraniens, nous tendons la main vers le monde en signe de paix et en mettant derrière nous toutes les hostilités, suspicions et complots, ouvrons une nouvelle page dans les relations de l'Iran avec le monde", a déclaré Hassan Rohani.

Autre signe de détente : Téhéran et Washington, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980, ont annoncé dans la même journée la libération de quatre Irano-américains détenus en Iran. En échange, sept Iraniens détenus aux Etats-Unis doivent être libérés.