Envoyé spécial, France 2

VIDEO. A l'école de Daech, la guerre comme matière principale

Les mathématiques à l'école primaire selon Daech : "une balle plus une balle égale deux balles", et des pistolets pour apprendre à compter. Extrait d'un document diffusé dans "Envoyé spécial". 

Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Une balle plus une balle égale deux balles." Des pistolets pour apprendre à compter. Ce sont les mathématiques à l'école primaire de Daech. Sur le territoire contrôlé par l'Etat islamique en Syrie et en Irak, les enfants sont des "lionceaux du califat", élevés pour tuer. L'enseignement se résume à de la propagande. A l'est de Mossoul, libéré de l'organisation terroriste, les manuels qu'a trouvés la journaliste qui signe ce document pour "Envoyé spécial" ne font que quelques pages. Extrait.

Le tir comme discipline sportive

En anglais, seul le vocabulaire militaire est enseigné. Au collège, la biologie est expurgée : pas de représentation du corps humain. Comme discipline sportive, l'entraînement au tir. La guerre comme matière d'apprentissage, dès le plus jeune âge. Sur les planches illustrées, les tout-petits n'apprennent pas à reconnaître des fruits ou des jouets, mais des armes.

"Leur enseignement était nul, et ils nous battaient", témoignent les enfants du quartier, qui avaient arrêté d'aller en classe. Les écoles de l'Etat islamique n'étaient que des centres de recrutement pour le jihad. Au programme, "l'ignorance, l'intimidation, les décapitations, les cadavres exposés dans la rue", s'indigne un ancien instituteur réfugié dans le camp de Khazir, près de Mossoul. 

Extrait du reportage "Les enfants perdus du califat", diffusé dans "Envoyé spécial" le 11 mai 2017.

daesh
daesh (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)