Irak : la fin de l’État islamique est encore loin

Malgré la prise de la mosquée al-Nouri (Mossoul, Irak) par les forces irakiennes, le groupe Etat islamique est loin d’être anéanti explique Franck Genauzeau, correspondant de France 2 au Proche-Orient.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré la reprise progressive de Mossoul par les forces irakiennes, l’État islamique est loin d’avoir dit son dernier mot, assure Franck Genauzeau. "Il est clairement trop tôt pour annoncer la fin de l’organisation jihadiste. Elle a perdu 60% de son territoire en 2 ans et elle est en train de perdre ses deux centres névralgiques, Mossoul en Irak et Raqqa en Syrie, mais les combattants sont en train de choisir de nouveaux modes de combat".

Des jihadistes se mêlent aux civils pour reconquérir des quartiers

Le groupe terroriste développe de nouvelles stratégies, poursuit le journaliste. "Il y a quelques jours par exemple, certains d’entre eux se sont mêlés au flux de civils qui quittaient Mossoul, ils ont reconstitué des cellules dormantes pour passer ensuite à l’action. C’est ainsi que Daech a repris un quartier de Mossoul ouest et cela préfigure clairement le casse-tête que sera la sécurisation de Mossoul dans les semaines et les mois à venir".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue de la mosquée détruite d\'Al-Nouri dans les quartiers occupés par les jihadistes à Mossoul (Irak), le 27 juin 2017
Vue de la mosquée détruite d'Al-Nouri dans les quartiers occupés par les jihadistes à Mossoul (Irak), le 27 juin 2017 (ERIK DE CASTRO / REUTERS)