Surenchère entre Israël et le Hamas après la découverte des corps de trois jeunes israéliens

Ces trois adolescents âgés de 16 à 19 ans étaient portés disparus depuis près de trois semaines. Ils ont été retrouvés près d'Hébron.

Des soldats israéliens recherchent les trois adolescents israéliens enlevés en Cisjordanie, le 27 juin 2014.
Des soldats israéliens recherchent les trois adolescents israéliens enlevés en Cisjordanie, le 27 juin 2014. (MAMOUN WAZWAZ / ANADOLU AGENCY)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les corps des trois adolescents israéliens, qui avaient disparu jeudi 12 juin, alors qu'ils faisaient de l'autostop près du Gush Etzion, un bloc de colonies situé entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron (sud de la Cisjordanie), ont été retrouvés lundi 30 juin près de Hébron, selon les médias israéliens, qui citent des sources au sein de l'armée. 

Pour tenter de retrouver les trois jeunes, l'armée israélienne a arrêté 420 Palestiniens en Cisjordanie, dont 305 membres du Hamas, qui a nié être impliqué dans le rapt mais a salué l'opération, et fouillé 2 200 bâtimentsLa disparition de ces adolescents a ravivé les tensions au Proche-Orient ces dernières semaines. Francetv info fait le point.

Netanyahu accuse "les animaux" du Hamas

L'exécutif israélien, qui avait déjà accusé le Hamas de ces enlèvements durant la phase de recherches, a vivement réagi lundi. Pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, la responsabilité du Hamas ne fait pas de doutes. "Ils ont été kidnappés et assassinés de sang-froid par des animaux à la forme humaine", a déclaré Benjamin Netanyahu, selon son bureau. "Le Hamas est responsable et le Hamas paiera", a-t-il juré.

Le vice-ministre israélien de la Défense, Danny Danon, membre de l'aile la plus à droite du gouvernement, a quant à lui promis "d'éradiquer" le Hamas, dans un communiqué.

Le Hamas promet "d'ouvrir les portes de l'enfer" en cas d'attaque israélienne

Le Hamas a prévenu Israël que "toute escalade ou guerre lui ouvrirait les portes de l'enfer"Un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, met de nouveau en doute la "version israélienne" de l'enlèvement. Selon lui, "l'occupant cherche à utiliser cette version des faits pour justifier sa guerre contre notre peuple, contre la résistance et contre le Hamas.