La mer Morte agonise

La me Morte n'a jamais aussi bien porté son nom, elle est en pleine agonie et autour d'elle la terre s'effondre. Plus que le dérèglement climatique, c'est l'agriculture et l'industrie qui l'amènent à sa perte.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Sa palette de couleurs et ses eaux translucides hypnotisent les touristes du monde entier. Mais aujourd'hui, ses rives se détériorent de façon inexorable. La mer Morte se retire de plus d'un mètre chaque année laissant souvent derrière elle des trous béants. Superbes parfois certes, mais surtout terriblement dangereux. Depuis le début de l'année, l'apparition de ces trous parfois profonds de 20 mètres s'est considérablement accélérée entrainant la fermeture de plusieurs sites autrefois touristiques.

96% de l'eau du Jourdain pompé

Pourquoi ces trous apparaissent-ils dans cet endroit qui est déjà le plus bas sur terre - 416 mètres sous le niveau de la mer ? Pour comprendre, il suffit de regarder le paysage. Le niveau de la mer Morte a considérablement baissé. Sa concentration en sel, célèbre pour permettre aux baigneurs de flotter sans problème, laisse derrière elle des blocs de sodium. Lorsque ces derniers fondent à cause des fortes pluies, ils s'insinuent sous terre et rendent le sol très meuble. La source du problème ? 96% de l'eau du Jourdain, fleuve qui se jette dans la mer Morte, sont pompés quelques centaines de mètres en amont, pour servir l'industrie, mais aussi l'agriculture. Israël, la Jordanie et la Syrie qui bordent le Jourdain et ses affluents sont à blâmer. Si rien n'est fait, les trésors de la mer Morte pourraient bien disparaître d'ici un siècle.

Le JT
Les autres sujets du JT