Le retrait des État-Unis et d'Israël est "un coup politique", regrette la directrice de l'Unesco

Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco jusqu'au 15 novembre, a regretté "profondément", vendredi sur franceinfo, le départ des États-Unis et d'Israël alors que les deux pays lui reprochent ses positions anti-israéliennes.

Les Etats-Unis et Israël ont annoncé leur retrait de l\'Unesco, le jeudi 12 octobre 2017.
Les Etats-Unis et Israël ont annoncé leur retrait de l'Unesco, le jeudi 12 octobre 2017. (JACQUES DEMARTHON / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le départ des États-Unis et d'Israël de l'Unesco "est un coup politique et je le regrette profondément", a réagi Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco, vendredi 13 octobre sur franceinfo. Pour celle en fonction jusqu'au 15 novembre, "l'universalité de l'organisation est aujourd'hui en jeu, parce que nous sommes une plateforme large pour une coopération internationale dans le domaine de l'éducation, de la culture, de la communication, de la liberté d'expression".

Si ces départs représentent "une perte pour l'Unesco, mais aussi pour les Nations unies", Irina Bokova a rappelé "que les États-Unis ont suspendu leur contribution financière dès 2011", lorsque la Palestine a intégré l'Unesco.

Les deux pays reprochent à l'organisation des Nations Unies ses positions anti-israéliennes, ce dont se défend Irina Bokova : "Bien évidemment non, je n'ai pas défendu de telles positions. Mon rôle, en tant que directrice générale, est de rassembler les pays autour de certaines valeurs, du partage de l'histoire. C'est pourquoi l'Unesco a été créée."

L'Unesco a déclaré en juillet 2017 la vieille ville d'Hébron, en Cisjordanie occupée, "zone protégée" du patrimoine mondial. Cette décision a accentué la crise avec les États-Unis et Israël, même si "elle a été prise par le Comité du patrimoine mondiale, élu par l'Assemblée générale des États membres de la convention", a rappelé Irina Bokova. L'Unesco avait jugé que la vieille ville d'Hébron était "d'une valeur universelle exceptionnelle en danger", a précisé la directrice générale.

Irina Bokova est directrice générale de l’Unesco jusqu'à 15 novembre. On connaîtra son successeur vendredi. La Française Audrey Azoulay, ancienne ministre de la Culture, est en lice.

"Les États-Unis ont suspendu leur contribution financière dès 2011", Irina Bokova
--'--
--'--