Gaza tente de vivre avec trois heures d'électricité par jour

Depuis trois mois, Israël ne fournit que trois heures, en moyenne, d'électricité par jour à Gaza. Une situation dramatique.

Voir la vidéo
Fanceinfo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est Israël qui livre l'électricité à Gaza, ce minuscule territoire palestinien de 40 kilomètres de long sur 12 de large et sur lequel s'entassent près de 2 millions d'habitants. L'autorité palestinienne ne veut plus payer ses notes d'énergie. Conséquence : l'État hébreu ne livre que 2 à 4 heures d'électricité par jour. Dans la famille Al-Zahar, le courant vient tout juste d'être rétabli. Pas une seconde à perdre il faut vite recharger les portables, cuire le pain dans ce four électrique et regarder les informations.

Une situation catastrophique pour l'économie

Depuis trois mois, les habitants de Gaza survivent avec ces nouvelles restrictions. "Nous devons faire la pâte, faire la lessive, mais l'électricité est coupée. Donc nous attendons, nous faisons la pâte, mais parfois elle est gâtée donc il faut la jeter", témoigne une habitante. C'est une situation invivable pour les habitants et catastrophique pour l'économie. L'électricité c'est une question de vie ou de mort pour ce vieil homme. Pour respirer, son appareil doit fonctionner 24 heures sur 24. "Pour mon père, j'ai dû acheter un générateur très coûteux compte tenu de ma situation financière. Mais mon père a besoin d'électricité constante à la maison", raconte son fils.

87% des ménages sont restés au tarifs réglementés, décidés par les pouvoirs publics, chez EDF. Pour le gaz, 65% sont toujours clients chez Engie.
87% des ménages sont restés au tarifs réglementés, décidés par les pouvoirs publics, chez EDF. Pour le gaz, 65% sont toujours clients chez Engie. (MAXPPP)