Des soldats israéliens entrent dans un camp de réfugiés à cause d'une erreur de GPS, un mort côté palestinien

Deux militaires se sont égarés dans un camp en Cisjordanie et l'un d'eux a dû être exfiltré. Les affrontements qui ont suivi ont aussi fait dix blessés palestiniens et cinq israéliens.

Le camp de réfugiés palestiniens de Qalandiya, en Cisjordanie, le 16 décembre 2015
Le camp de réfugiés palestiniens de Qalandiya, en Cisjordanie, le 16 décembre 2015 (ELOISE BOLLACK / AFP)

Mis à jour le , publié le

S'introduire, à deux et en pleine nuit, dans un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie : voilà une erreur que les soldats israéliens auraient évitée sans leur GPS. Deux d'entre eux se sont égarés, mardi 1er mars, dans le camp de Qalandiya, à cause de l'application de navigation Waze. Attaqués par les habitants, ils ont été secourus par l'armée israélienne. Un Palestinien a été tué et dix autres blessés lors des affrontements qui ont suivi, dans lesquels cinq soldats israéliens ont été blessés.

Entrés dans le camp peu avant minuit, lundi, les deux soldats en Jeep ont essuyé des jets de projectiles et de bouteilles incendiaires, a affirmé l'armée israélienne. L'un d'eux a réussi à s'enfuir. Mais l'autre s'est réfugié dans une maison, forçant d'importants renforts à venir le chercher. De nouveaux affrontements et échanges de tirs ont alors éclaté.

Le théâtre récurrent d'affrontements

Selon le ministère de la Santé palestinien, un étudiant de 22 ans a été tué dans ces échaufourrées. Le camp de Qalandiya abrite 11 000 réfugiés et est régulièrement le théâtre d'affrontements. Il est situé au pied du mur qui sépare la Cisjordanie d'Israël, et non loin du principal point de passage des Palestiniens venus de Ramallah pour se rendre à Jérusalem. 

Waze, une application de navigation israélienne, est "un instrument excellent, mais il a parfois ses limites, nous les connaissons et nous allons enquêter sur ce qui s'est passé", a commenté l'armée israélienne.