PROCHE-ORIENT - Un accrochage entre l'armée israélienne et des hommes armés a fait trois morts, vendredi 21 septembre, dans la zone du Sinaï, à la frontière entre Israël et l'Egypte. L'armée estime "qu'un très gros attentat terroriste a été déjoué par la réaction rapide des soldats". Selon elle, "un des terroristes était armé d'une ceinture d'explosifs". De son côté, la sécurité égyptienne indique qu'un des assaillants s'est fait exploser et qu'un soldat israélien a été tué dans l'attaque.

"Trois terroristes armés sont entrés en Israël à partir du Sinaï dans un secteur appelé Har Harif", où la barrière frontalière est encore en construction, a expliqué une porte-parole de l'armée israélienne. "Ils ont ouvert le feu sur les soldats israéliens qui protégeaient les ouvriers dans ce secteur. Une autre force qui se trouvait à proximité est arrivée et leur a tiré dessus", a-t-elle détaillé.

Selon Israël, "tout l'accrochage a eu lieu" de son côté. Les heurts se sont multipliés cet été dans cette zone frontalière où Israël construit une barrière de plus de 250 km de long.