Irak : des centaines de femmes yézidies otages des jihadistes, selon le gouvernement irakien

Membres d'une communauté religieuse ancestrale non musulmane, les Yézidies sont pourchassés par les jihadistes. Une partie de ces femmes prises en otage seraient regroupées dans des écoles de Mossoul (Irak).

Des membres de la communauté yézidie fuient les combats près de Mossoul (Irak), le 5 août 2014.
Des membres de la communauté yézidie fuient les combats près de Mossoul (Irak), le 5 août 2014. ( REUTERS )
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Membres d'une minorité religieuse pré-islamique, les Yézidis sont la cible des jihadistes. Et plus particulièrement les femmes. Des centaines de Yézidies sont retenues par les combattants de l'Etat islamique, selon un porte-parole du ministère irakien des Droits de l'homme, cité par l'agence de presse américaine AP (lien en anglais), vendredi 8 août. Ces femmes seraient toutes âgées de moins de 35 ans. Une partie d'entre elles seraient regroupées dans des écoles de Mossoul (Irak). "Nous pensons que les jihadistes les considèrent comme des esclaves, et qu'ils ont des projets terribles pour elles", a commenté ce porte-parole. 

Les Etats-Unis, cités par l'agence de presse, confirment que des femmes yézidies ont été capturées par les combattants de l'Etat islamique. Un officiel américain, cité anonymement, assure qu'elles ont été kidnappées et emprisonnées "afin d'être vendues ou mariées à des combattants extrémistes"

Les Yézidis sont considérés comme des païens selon la charia

Les Yézidis, dont les racines remonteraient à plus de 6 000 ans, constituent une des plus anciennes communautés du nord de l'Irak. On recense de 500 000 à 600 000 membres de cette minorité kurde dans tout le pays. Les Yézidis pratiquent une religion syncrétique : elle mêle un héritage soufi - un courant mystique de l'islam - et des éléments du judaïsme, du christianisme - les croyants sont baptisés - ou encore du zoroastrisme - la prière se fait face au soleil et non face à La Mecque. 

Les Yézidis sont considérés comme des païens selon la charia, la loi islamique, à cause de leur culte de l'ange-paon.  Contrairement aux chrétiens ou aux juifs, qui peuvent obtenir un droit de cité à condition de se soumettre et de payer un impôt (c'est le statut de dhimmi), les Yézidis ne peuvent ni se convertir à la religion musulmane ni rester dans les zones contrôlées par les islamistes.