Les supporters des Frères musulmans célèbrent la victoire de leur candidat Mohammad Morsi, contestée par son adversaire, Ahmad Chafiq, le 18 juin 2012 au Caire. 
Les supporters des Frères musulmans célèbrent la victoire de leur candidat Mohammad Morsi, contestée par son adversaire, Ahmad Chafiq, le 18 juin 2012 au Caire.  (MOHAMMED ABED / AFP)

Confusion en Egypte au lendemain du second tour de l'élection présidentielle. Le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, et celui des militaires, Ahmad Chafiq, s'opposent, lundi 17 juin, sur le résultat de ce scrutin, éclipsé par l'annonce de la dissolution du Parlement. Quelque 50 millions d'électeurs étaient appelés à voter, samedi et dimanche. Le dépouillement a commencé après la fermeture des bureaux de vote, à 22 heures.  

• Morsi s'annonce vainqueur

Quelques heures après, Mohammed Morsi a immédiatement revendiqué sa victoire, par le biais d'un message posté sur le compte Twitter du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), bras politique des Frères musulmans.

Ses proches ont ensuite annoncé que Mohammed Morsi avait obtenu 52% des voix contre 48% pour Ahmad Chafiq. Après l'annonce de sa victoire, le candidat a remercié lors d'une allocution dans son QG ceux qui ont voté pour lui et s'est engagé à travailler "main dans la main avec les Egyptiens pour un avenir meilleur, pour la liberté, la démocratie et la paix". Il a aussi promis de "servir tous les Egyptiens" quelles que soient leur obédiences politiques ou religieuses. 

Peu après l'allocution de Mohammed Morsi, des centaines de ses supporteurs ont afflué sur l'emblématique place Tahrir, épicentre de la contestation qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, pour fêter la "victoire" de leur candidat.

• Chafiq rejette aussi ce résultat

Le camp de Ahmad Chafiq, un général à la retraite de 70 ans et ancien Premier ministre de Moubarak considéré comme le candidat de l'armée, s'est immédiatement porté en faux. "Nous rejetons totalement" cette victoire a déclaré à la presse un responsable de la campagne de Ahmad Chafiq. "Nous sommes étonnés par ce comportement bizarre qui revient à détourner le résultat de l'élection", a-t-il ajouté.

Un autre responsable de la campagne Mahmoud Farrag, a affirmé que Ahmad Chafiq avaient recueilli 51,6% des voix selon des résultats partiels en provenance des bureaux de vote.

Les résultats officiels doivent être annoncés jeudi par la Commission électorale. Le futur président, quel qu'il soit, disposera toutefois d'une marge de manœuvre très réduite face à la junte aux commandes du pays depuis la chute de Moubarak qui s'est attribué de vastes prérogatives peu avant la fermeture des bureaux de vote dimanche soir.