Procès Gbagbo : la CPI promet de "faire jaillir la vérité"

Le procureur de la Cour pénale internationale, a promis mercredi de faire "jaillir la vérité", à la veille de l'ouverture du procès de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ministre de la jeunesse, poursuivis pour crimes contre l'humanité.

(Le procès des deux hommes devrait durer entre trois et quatre ans © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 Alors que s’ouvre jeudi le procès particulièrement attendu de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale, accusation et avocats de la défense ont promis mercredi de faire "éclater la vérité" sur le rôle de l'ex-président ivoirien dans les violences postélectorales de 2010-2011.

 

L’homme de 70 ans, et Charles Blé Goudé, son co-accusé ,44 ans, ex-chef de milice, sont poursuivis pour leur rôle présumé dans la crise née du refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à Alassane Ouattara à l'issue de la présidentielle de fin 2010.   Les violences qui ont suivi se sont étalées sur cinq mois, faisant plus de 3.000 morts. Laurent Gbagbo, premier ex-chef d'Etat à être jugé par la CPI, sera finalement arrêté en avril 2011 après plusieurs jours de bombardements de la force française Licorne.

 

L'ex-président ivoirien est accusé d'avoir fomenté une campagne de violences pour tenter, en vain, de conserver le pouvoir. Charles Blé Goudé, aurait été, lui, à la tête d'hommes ayant tué et violé des centaines de personnes dans le but de maintenir l'ex-chef de l'Etat au pouvoir. Le procès des deux hommes devrait durer entre trois et quatre ans.