Le prix Nobel d'économie est décerné à l'Américain Richard H. Thaler pour ses travaux sur la finance comportementale

L'Américain a montré comment les caractéristiques humaines "affectent systématiquement les décisions individuelles et les orientations des marchés".

L\'économiste américain Richard H. Thaler, le 24 mars 2009 à Londres (Royaume-Uni).
L'économiste américain Richard H. Thaler, le 24 mars 2009 à Londres (Royaume-Uni). (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ses travaux "ont permis de construire un pont entre l'économie et l'analyse psychologique des choix des individus", a salué la Banque de Suède. L'Américain Richard H. Thaler, âgé de 72 ans et membre de l'université de Chicago, a remporté lundi 9 octobre le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, plus communément appelé prix Nobel d'économie, pour ses travaux sur l'économie comportementale. 

Richard H. Thaler a montré comment certaines caractéristiques humaines, comme les limites de la rationalité et les préférences sociales, "affectent systématiquement les décisions individuelles et les orientations des marchés", a expliqué le secrétaire général de l'Académie royale des sciences de Suède qui décerne le prix.

Dépenser son prix "de façon irrationnelle"

Richard H. Thaler a notamment théorisé le concept de "comptabilité mentale" expliquant la façon dont les individus "simplifient la prise de décision en matière financière en créant des cases séparées dans leur tête, en se concentrant sur l'impact de chaque décision individuelle plutôt que sur l'effet global", selon l'académie. "Il a aussi montré combien l'aversion aux pertes peut expliquer pourquoi les individus accordent une plus grande valeur à une chose s'ils la possèdent que s'ils ne la possèdent pas", un phénomène appelé "l'aversion à la dépossession", a-t-elle poursuivi.

Joint par l'académie, l'Américain, qui va toucher 9 millions de couronnes suédoises (944 000 euros), s'est dit "très heureux" d'être récompensé par le prix Nobel et a promis d'essayer "de dépenser son prix de la façon la plus irrationnelle possible".