Pour le président de MSF, "même la guerre a des règles, non respectées en Syrie"

L'espoir d'une trêve s'amenuise en Syrie où 50 personnes dont des enfants ont été tuées par des missiles tirés sur des hôpitaux soutenus par Médecins sans frontières et des écoles.

(Un hôpital soutenu par Médecins sans frontières bombardé à Marat al Numan en Syrie © Reuters TV)
Radio France

Mis à jour le
publié le

En Syrie, on déplore encore la mort de 50 civils tués par des missiles ce lundi. "La coalition menée par le gouvernement de Damas bombarde aveuglément la population civile, les hôpitaux, des écoles, des camps de déplacés. C'est une réalité" , a estimé mardi le docteur Mégo Terzian, président de MSF (Médecins sans frontières), sur France Info.

"Il faut être très courageux aujourd'hui en temps que médecin ou infirmier pour travailler dans des zones contrôlées par l'opposition en Syrie"
— Mégo Terzian, président de Médecins sans frontières

Parmi les cibles touchées, un hôpital soutenu par MSF et "bombardé de façon délibérée. Il faut être très courageux aujourd'hui pour travailler dans les zones contrôlées par l'opposition en tant que médecin ou infirmier." Dans le bombardement de lundi, "nous avons eu 7 morts et 8 autres sont portés disparus" , a expliqué Mégo Terzian.

Ces attaques sont "constitutives de crimes de guerre" , a déclaré lundi Jean-Marc Ayrault, le nouveau ministre français des Affaires étrangères. Mégo Terzian a dénoncé lui "des violations des droits humanitaires. Même la guerre a des règles et elles ne sont pas respectées en Syrie."

"La communauté internationale est impuissante, c'est une réalité"
— Mégo Terzian, président de Médecins sans frontières

La Russie soutient depuis plusieurs mois le régime de Bachar el-Assad. Une aide qui se traduit par "une intensification des bombardements, notamment sur les zones contrôlées par l'opposition" , selon le président de MSF.

D'autres pays, comme la Turquie, s'engagent dans les combats et "c'est le chaos, la panique. Pour la première fois, mes collègues ont peur. La communauté internationale est impuissante, c'est une réalité" , a déploré Mégo Terzian. "C'est une guerre à huis clos qui est menée."

A LIRE AUSSI ►►►Syrie : "Il faut rééquilibrer notre diplomatie" avec les Etats-Unis et la Russie (Raffarin/LR)