Plus de 16 heures de prise d'otages à Sydney

Lundi, à Sydney, une prise d'otages a fait trois morts dont le forcené. Retrouvez ici le déroulé des faits heure par heure.

(Le commissaire Andrew Scipione a adressé ses remerciements aux forces d'intervention © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

20H00 : Lors d'une courte conférence de presse, le commissaire Andrew Scipione est revenu sur les conditions de l'assaut qui a mis fin à la prise d'otages. Il a expliqué que depuis le début de l'incident ses hommes avaient en tout compté 17 otages. Il aussi évoqué "un acte isolé " qui ne devait pas "changer la vie " des australiens. 

19H45 : Les trois victimes sont Haron Monis, un homme de 34 ans et une femme de 38 ans , tous deux otages. 

19H39 : La police confirme la mort de 3 individus dont Haron Monis le preneur d'otages. 3 personnes ont été grièvement blessés. 

19H32 :   La conférence de presse de la police australienne prévue pour 19H30 heure fançaise tarde à démarrer. 

19H10 : Trois personne dont le preneur d'otages sont mortes lors de l'assaut selon la chaîne australienne 7news. Le bilan reste incertain, mais au moins cinq personnes ont été grièvement blessées lors de l'assaut. 

16H59 :  Lors de l'assaut, les otages sont sortis en deux groupes distincts. On en sait encore assez peu sur leur état de santé. La police donnera une conférence dans quelques minutes. 

(Un otage sort du café juste après l'assaut © Capture d'écran CNN)

16H47 : L'assaut est terminé. Selon nos informations, Haron Monis serait mort.

16H40 : On ne sait pas s'il reste encore des otages dans le café, l'intervention se poursuit. Des démineurs ont été aperçus en train d'entrer dans le café. 16 personnes seraient sorties vivantes du café depuis le début de la prise d'otages.  

16H36 : Selon le média australien 7News, Haron Monis serait mort. Il y aurait au moins 4 blessés. 

16H23 : L'assaut a été donné. Des coups de feu ont retenti et plusieurs personnes ont été blessés. Des ambulances sont en train d'évacuer les blessés. 

16H17 : Une chaîne de télévision australienne diffuse les images de plusieurs otages en train de s'échapper du café. Un coup de feu aurait été entendu. 

15H20 :  On sait donc désormais qui est derrière cette prise d'otages. Haron Monis, 49 ans est un réfugié iranien de 49 ans, autoproclamé "cheikh" (sage) et qui pratique la magie noire. Il est connu pour avoir adressé plusieurs lettres d'injures à des familles de soldats australiens morts à l'étranger et est également soupçonné d'avoir poignardé son ex-femme l'an dernier à Sydney. 

Haron Monis, un individu tristement connu : les précisions de Gaëlle Joly
--'--
--'--

14H18 :   A la tombée de la nuit, l'un des otages a été aperçu en train d'actionner l'un des interrupteurs du café. Le local est désormais plongé dans le noir. Selon un journaliste de la chaîne australienne Channel 7, dont les bureaux sont situés juste en face du café, une quinzaine d'otages seraient encore prisonniers. 

13H30 :  Dans un contexte d'islamophobie croissante en Australie, cette prise d'otages a suscité beaucoup de réactions et de propos anti-musulmans, notamment sur internet. En réponse, des citoyens proposent à leurs compatriotes musulmans qui craindraient d'être pris à parti de les accompagner et de les protéger le temps d'un trajet. Le hashtag #illridewithyou fleurit sur le net australien.

12H20 :  Parmi les cinq otages qui ont pu quitter les lieux, trois seraient des employés du café selon les informations de "The Australian". Un autre de ces ex-otages est un avocat. 

11h40 :  "Les attaques de terroristes sont extrêmement rares en Australie. Il y a une ambiance islamophobe en Australie qui est encouragé par le gouvernement conservateur " réagit David Camroux, Australien et chercheur au CERI.

11h18 :  une vaste zone d'exclusion a été mise en place autour du Lindt Chocolat Cafe, le site de cette prise d'otages.

10h47 :  40 organisations musulmanes condamnent la prise d'otages de Sydney : "Nous rejetons toute tentative pour ôter des vies innocentes de n'importe quel être humain et de susciter la peur et la terreur dans les coeurs."

10h :  Les négociations continuent. Le preneur d'otage a été idéntifié par la police qui garde son identité secrète selon Elodie Largenton, le correspondante de France Info en Australie.

8h45 :  le preneur d'otages a contacté les médias australiens.

Selon deux des ex-otages cités par la télévision, il y aurait quatre bombes, "deux au Lindt Cafe et deux autres ailleurs dans le quartier d'affaires de Sydney". 

7h40  : Un journaliste de Sky News Australia indique que le preneur d'otages menace de les exécuter s'il ne peut pas parler au Premier ministre.

7h19  : la photo de la course d'une des ex-otages. 

7h06  : Deux femmes s'échappent du café presque sept heures après le début de la prise d'otages.Des images diffusées par les télévisions australiennes ont d'abord montré trois personnes en train de quitter les lieux par une porte latérale du café. Elles ont semble-t-il réussi à s'évader.  Puis deux autres, deux femmes, se sont également enfuies.

6h04  : Moins de trente personnes seraient retenues à l'intérieur de l'établissement d'après la police locale. La police assure aussi que des négociateurs sont en contact avec le preneur d'otages. Un homme seul et armé.  L'Australie combat l'organisation Daech aux côtés des Etats-Unis mais les autorités restent très prudentes : on ne peut pas encore parler d'opération terroriste, assure le chef de la police locale. Il ajoute qu'il n'y a qu'un preneur d'otage, un homme seul et armé. Des témoins disent d'ailleurs avoir entendu de fortes détonations qui ressemblaient à des coups de feu.Le café est encerclé par des dizaines de policiers. La zone tout autour du café, qui se trouve dans le quartier d'affaires de Sydney, a été évacuée. L'Opéra de Sydney, situé à moins de 2 km de là, a lui aussi été évacué. apparemment à la suite d'une alerte au colis suspect.On ne sait pas s'il y a un lien avec la prise d'otages.