Pays-Bas : pas de percée de l'extrême droite

C'est une progression, mais on est loin d'une vague : les populistes sont devancés aux Pays-Bas et c'est Mark Rutte, chef du gouvernement sortant, qui remporte les élections.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Accueilli en héros cette nuit au siège de son parti, Mark Rutte est un premier ministre soulagé. Il limite la casse avec 33 sièges conservés sur 150 au Parlement, c'est plus que ce que prédisaient les sondages. "C'est la nuit où les Pays-Bas après le Brexit, après les élections américaines, ont dit stop à cette mauvaise forme de populisme." a-t-il déclaré après sa victoire. 

20 sièges pour Gert Wilders

L'ambiance n'est pas la même chez Gert Wilders où il règne comme un goût amer. Le leader populiste n'obtient que 20 sièges, 13% des voix, bien en deçà de ce qu'il espérait : "En passant de 15 à 20 sièges, notre meilleur résultat, à la prochaine étape nous pousserons Mark Rutte hors de son trône et nous deviendrons le plus grand parti des Pays-Bas." Wilders a proposé une alliance à son adversaire pour gouverner, mais le Premier ministre l'exclut. Il devra donc trouver d'autres alliés pour former une majorité. En attendant, beaucoup de Néerlandais sont soulagés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte célèbre sa victoire aux élections législatives, le 15 mars 2017, à La Haye (Pays-Bas). 
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte célèbre sa victoire aux élections législatives, le 15 mars 2017, à La Haye (Pays-Bas).  (JOHN THYS / ANP)