Pays-Bas : la tentation du populisme

Les élections législatives de demain, mercredi 15 mars, aux Pays-Bas, sont très attendues. Le candidat anti-système Geert Wilders pourrait sortir grand gagnant. Mais pourquoi son programme xénophobe et europhobe séduit-il autant et qui sont ceux qui s'apprêtent à voter pour lui ? 

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au milieu des polders à 20 kilomètres d'Amsterdam aux Pays-Bas, la paisible commune de Volendam. Ici, seulement 3,8% de chômage et les rares étrangers sont des touristes. Pourtant aux dernières élections, les habitants ont largement voté pour le PVV, le Parti pour la liberté, le parti xénophobe et europhobe de Geert Wilders et la plupart des électeurs assument. "Moi je vote pour Wilders parce que c'est un bon parti", assure une femme.

Le PVV bientôt premier parti du pays ?

Pour connaître la motivation de ces électeurs, il faut se promener le long du port de pêche ou plutôt ce qu'il en reste. "Avant, dans les années 50, il y avait plus de 200 bateaux ici, maintenant je suis un des cinq derniers qui pratique la pêche toute l'année. Nous avons été démolis par les réglementations", explique un pêcheur. Ce marin-pêcheur vote Geert Wilders, séduit par sa proposition de sortir de l'Union européenne. Volendam est aussi connu pour son goût pour la musique traditionnelle chère à Krelis Kes, il vote pour le PVV pour sa position sur les réfugiés. "Qu'on commence par s'occuper des Hollandais", assure-t-il. Selon les sondages, le parti de Geert Wilders pourrait décrocher deux fois plus de sièges qu'il n'en a aujourd'hui, ce qui ferait de lui le premier parti du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat aux élections législatives néerlandaises, Geert Wilders, lors de l\'un de ses rares déplacements en public, à Heerlen (Pays-Bas), le 11 mars 2017.
Le candidat aux élections législatives néerlandaises, Geert Wilders, lors de l'un de ses rares déplacements en public, à Heerlen (Pays-Bas), le 11 mars 2017. (JOHN THYS / AFP)