Élections législatives aux Pays-Bas : un scrutin à risque

Ce mercredi 15 mars, l'Europe a les yeux rivés sur les Pays-Bas, en pleines élections législatives. Il s'agit d'un scrutin test : le candidat xénophobe et europhobe Geert Wilders sera-t-il aussi haut qu'annoncé dans les sondages ? L'extrême droite est-elle aux portes du pouvoir ?

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Aux Pays-Bas, le panneau électoral donne le tournis : 28 listes avec le Parti pour la liberté, celui des pirates, des seniors, difficile de s'y retrouver et de faire son choix dans le bulletin de vote format XXL. "Vous votez pour un programme, pas pour une personne, je pense. Moi j'ai voté pour une femme, je ne sais pas qui c'est", témoigne cet électeur.

Des bureaux de vote accessibles partout

Pour encourager les électeurs, des bureaux de vote sont disposés à tous les coins de rue, dans les gares, dans les musées, on peut même voter de sa voiture, ou presque. "Cela a pris une minute, peut-être moins", témoigne cette automobiliste. Pour cet autre conducteur, "c'était sur ma route, j'ai trouvé que c'était une bonne occasion, sans trop de contraintes". C'est la deuxième fois que cette commune a mis en place ce bureau drive. "Plus vous mettez de bureaux de vote à disposition partout, plus il y a de chances que les gens votent", explique Ron van Es, chef du "drive bureau". 20% des électeurs se disaient encore totalement indécis ce week-end.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Néerlandais votent à La Haye (Pays-Bas), à l\'occasion des élections législatives, le 15 mars 2017.
Des Néerlandais votent à La Haye (Pays-Bas), à l'occasion des élections législatives, le 15 mars 2017. (EMMANUEL DUNAND / AFP)