Les Pays-Bas ont voté contre le "populisme après le Brexit et Trump", se félicite le Premier ministre

Les Néerlandais ont voté en masse pour les élections législatives. Et selon des sondages sortie des urnes, le Premier ministre Mark Rutte devance le populiste Geert Wilders.

Un bureau de vote à la Haye (Pays-Bas), le 15 mars 2017.
Un bureau de vote à la Haye (Pays-Bas), le 15 mars 2017. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le populiste Geert Wilders a perdu son pari. Les bureaux de vote ont fermé aux Pays-Bas, mercredi 15 mars, à 21 heures, pour des élections législatives considérées comme un baromètre du populisme et de l'extrême droite en Europe. Et selon des sondages sortie des urnes, les libéraux du Premier ministre sont en tête avec 31 sièges sur 150 tandis que le parti d'extrême droite PVV obtient 19 sièges sur 150. Les Pays-Bas ont voté contre le "populisme après le Brexit et Trump", a réagi le Premier ministre Mark Rutte. 

>> Suivez les derniers résultats et réactions dans notre direct de jeudi

Les libéraux du Premier ministre en tête (sortie des urnes). Selon des sondages sortie des urnes, le Premier ministre libéral néerlandais Mark Rutte semblent donc avoir battu mercredi son rival d'extrême droite Geert Wilder. Ces sondages diffusés à la clôture des bureaux de vote à 20 heures créditent les libéraux de 31 sièges sur les 150 de la chambre basse du parlement, et attribuaient 19 sièges aux chrétiens-démocrates du CDA, aux progressistes de D66, et au PVV de Geert Wilders, avec lequel les principales formations ont d'ores et déjà exclu de gouverner. Les premiers décomptes officiels partiels sont attendus vers 23h30. 

 Rutte "pas encore débarrassé de moi", assure Wilders"Electeurs du PVV, merci! Nous avons gagné des sièges! Le premier succès est acquis!", a tweeté le député controversé, qui avait remporté 15 sièges sur les 150 de la chambre basse du parlement aux dernières élections, "et Rutte n'est pas encore débarrassé de moi!"

Forte participation. Malgré de nombreux indécis, 55% des 12,9 millions d'électeurs potentiels avaient voté peu avant 18 heures, selon l'Institut de sondage Ipsos. C'est plus que lors du dernier scrutin de 2012, où 48% des électeurs s'étaient déplacés à la même heure. Les bureaux ont fermé à 21 heures et les premières estimations sont attendues peu après. Les bureaux de vote sont installés dans les gares, les magasins ou parfois même chez des particuliers.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#PAYS_BAS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PAYS_BAS

23h50 : "Après le Brexit et après les élections aux Etats-Unis, les Pays-Bas ont dit stop au populisme de mauvais aloi."

Le Premier ministre néerlandais, dont la formation libérale reste la plus importante des Pays-Bas, devant le Parti pour la liberté (PVV) du député anti-islam Geert Wilders, se félicite de sa victoire depuis La Haye.

23h34 : Les Pays-Bas ont voté contre le "populisme après le Brexit et Donald Trump", se félicite le Premier ministre Mark Rutte, dont le parti libéral arrive nettement en tête des élections législatives.

23h04 : Au tour de Jean-Marc Ayrault de féliciter les Néerlandais, alors que le parti du Premier ministre sortant Mark Rutte ressort nettement en tête devant l'extrême droite.

23h04 : L'Allemagne se réjouit du résultat des élections législatives au Pays-Bas où le parti du Premier ministre sortant Mark Rutte ressort nettement en tête devant l'extrême droite. "Une large majorité de Néerlandais a rejeté les populistes anti-européens. C'est une bonne nouvelle. Nous avons besoin de vous pour une Europe forte", a tweeté le ministère des Affaires étrangères allemand.

22h12 : "Electeurs du PVV, merci ! Nous avons gagné des sièges ! Le premier succès est acquis !", tweete Geert Wilders, leader du parti populiste néerlandais. Il revendique "un succès" malgré sa deuxième place ex-aequo avec deux autres formations derrière les libéraux du Premier ministre Mark Rutte. Et il ajoute : "Rutte n'est pas encore débarrassé de moi !"

22h04 : Mark Rutte a su tirer profit de la crise diplomatique avec la Turquie, en se montrant ferme pour couper l'herbe sous les pieds de Wilders

22h04 : Le premier ministre Mark Rutte est bien placé pour former une nouvelle coalition, plus à droite et libérale que le gouvernement sortant

22h03 : Comme le souligne ce journaliste du Monde, le Premier ministre libéral néerlandais est le grand gagnant de ce scrutin. Selon lui, en se montrant ferme face à la Turquie, il a coupé l'herbe sous le pied du populiste Geert Wilders.

21h55 : En voix, selon les sondages sortie des urnes, le parti du Premier ministre libéral néerlandais Mark Rutte obtient 20,6% des voix. Et trois partis sont au coude à coude : les chrétiens-démocrates du CDA (12,7,%) ; les progressistes de D66 (12,6%) ; le parti d'extrême droite PVV (12,6%).

21h48 : Le scrutin a été marquée par une participation massive : 81% des 12,9 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes, selon l'Institut de sondage Ipsos. Aux dernières élections en 2010 et 2012, ces taux étaient de 74,6% et 75,3%.

21h43 : ... mais il faudra y ajouter soit un parti de gauche (mais lequel voudra y aller seul ?), soit les deux petits partis chrétiens. #PaysBas

21h42 : La prochaine coalition comprendra certainement les libéraux (#VVD), les chrétiens-démocrates (#CDA) et les sociaux-libéraux (#D66)...

21h40 : Deuxième sondage sortie des urnes qui confirme les résultats du premier : le parti du Premier ministre (droite libérale) obtiendrait 31 sièges sur 150, soit dix sièges de moins qu'en 2012. L'extrême droite progresserait de quatre sièges et en obtiendrait 19. Les sociaux-libéraux progresseraient également avec 19 sièges (plus 7). Les travaillistes s'effondreraient avec seulement 9 sièges, soit 29 de moins. Et les Verts feraient une percée avec 19 sièges (plus sept).

21h29 : @john len Il ne s'agit pas de résultats. Ce sont des sondages sortie des urnes.

21h29 : Les bureaux de votes ferment à 21 heures, les dépouillements se font à la main, mais à 21h10 France Infos connaît déjà les résultats !??? Qui comme par hasard profitent au pouvoir déjà en place ! Magouille !

21h18 : Les Verts du jeune Jesse Klaver (30 ans) multiplient par 4 leur nombre de sièges (de 4 à 16). Excellent résultat mais 5ème place seulement

21h17 : Le VVD (libéral, droite) devra trouver des alliances mais Rutte est presque assuré de rester Premier ministre

21h17 : Mark Rutte sort donc clairement vainqueur du scrutin. Malgré une perte de 10 sièges, son parti dépasse les prévisions et distance Wilders

21h17 : D'après les 1ères estimations l'extrême-droite de Geert Wilders termine loin du VVD de Mark Rutte. Victoire assez nette de l'actuel PM

21h29 : Selon le premier sondage sorti des urnes, le parti d'extrême droite PVV obtient 19 sièges sur 150. Le parti du Premier ministre VVD (droite libérlale) arrive largement en tête. Les Verts font une percée.

21h11 : Les libéraux du Premier ministre sont en tête avec 31 sièges, devant trois partis à égalité (19 sièges chacun), dont celui du populiste Geert Wilders, selon un sondage sorti des urnes.

20h10 : Voici l'essentiel de l'actualité :

• Renault oppose un "démenti formel" aux soupçons de triche aux tests d'homologation de moteurs énoncés par la Répression des fraudes. Pour comprendre ce qui est reproché au groupe automobile français, voici notre article complet.

• Forte mobilisation pour les élections législatives aux Pays-Bas. Ce scrutin est un vote test pour la montée du populisme en Europe, incarné par le candidat du Parti pour la liberté, Geert Wilders.


• Les conditions sont réunies pour une "sortie de l'état d'urgence", estime le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas.

• Le ministre de l'Intérieur a dit vouloir démanteler le camp de Grande-Synthe (Nord). Le maire de la ville s'y est opposé. Ils doivent finalement signer demain une prolongation du camp où vivent, pour l'instant, 1 500 réfugiés.

19h55 : @anonyme Actuellement, nous ne disposons que des estimations de la participation à 18 heures : 55% des 12,9 millions d'électeurs potentiels avaient déjà voté, selon Ipsos, contre 48% à la même heure lors des dernières législatives en 2012.

Les citoyens néerlandais ont jusqu'à 21 heures pour voter, avec une publication des premiers sondages de sortie des urnes dans la foulée.

19h55 : Bonsoir, vous ne parlez pas beaucoup du scrutin aux Pays-Bas, qu'en est-il ?

18h11 : Il est 18 heures, voici les principaux titres :

• Selon la Répression des fraudes, "l'ensemble de la chaîne de direction" de Renault est impliqué dans le dieselgate, dont Carlos Ghosn, le PDG.

• Les conditions sont réunies pour une "sortie de l'état d'urgence", estime le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas.

• Le ministre de l'Intérieur a dit vouloir démanteler le camp de Grande-Synthe (Nord). Le maire de la ville s'y est opposé. Ils doivent finalement signer demain une prolongation du camp où vivent, pour l'instant, 1 500 réfugiés.

• Forte mobilisation pour les élections législatives aux Pays-Bas. Ce scrutin est un vote test pour la montée du populisme en Europe, incarné par le candidat du Parti pour la liberté, Geert Wilders.

16h13 : Pour Bernard Cazeneuve, le Premier ministre, une percée du populiste Geert Wilders éloignerait les Pays-Bas "des valeurs des pères fondateurs de l'Union européenne".

16h07 : La participation aux législatives est forte. A 14 heures, un tiers des 12,9 millions d'électeurs potentiels ont déjà voté, selon l'Institut de sondage Ipsos. Lors des dernières élections législatives en 2012 le taux de participation à la même heure était de 27%.

14h19 : Avec un peu de retard, faisons un nouveau rappel des principaux titres :

• Plusieurs comptes Twitter, dont celui du ministère français de l'Economie et des Finances, ont été victimes d'un piratage avec un message en turc. On vous explique ici comment s'en protéger.

• Les bureaux de vote ont ouvert, ce matin, aux Pays-Bas pour les élections législatives. Ce scrutin est un vote test pour la montée du populisme en Europe, incarné par le candidat du Parti pour la liberté, Geert Wilders.

• François Fillon a répété, ce matin, qu'il était "innocent". Le candidat des Républicains a été mis en examen notamment pour "détournement de fonds publics" et "recel d'abus de biens sociaux". Nous répondons dans cet article à quatre questions sur ce qui attend l'ancien Premier ministre après sa mise en examen.

13h56 : Pays-Bas, élections : des bureaux de vote dans des lieux insolites. Voici un bureau à Amsterdam. via @EliseSteilberg

13h56 : Un journaliste néerlandais rapporte que certains bureaux de vote se trouvent dans des endroits inattendus.

12h22 : Voici les principaux titres d'actualité à midi.

Plusieurs comptes Twitter, dont celui du ministère français de l'Economie et des Finances, ont été victimes d'un piratage avec un message en turc. On vous explique ici comment s'en protéger.


François Fillon a répété, ce matin, qu'il était "innocent". Le candidat des Républicains a été mis en examen notamment pour "détournement de fonds publics" et "recel d'abus de biens sociaux". Nous répondons dans cet article à quatre questions sur ce qui attend l'ancien Premier ministre après sa mise en examen.

Les bureaux de vote ont ouvert, ce matin, aux Pays-Bas pour les élections législatives. Ce scrutin est un vote test pour la montée du populisme en Europe, incarné par le candidat du Parti pour la liberté, Geert Wilders.

Le Front national a annoncé, ce matin, que Benoît Loeuillet, son responsable à Nice, était suspendu du parti après avoir tenu des propos négationnistes

11h10 : Jour J #elections #NL : voici le sac postal parti de l'ambassade avec tous les votes envoyés aux Pays-Bas. Ce soir le dénouement !

11h14 : Les Néerlandais installés en France ont également voté, tweete l'ambassade des Pays-Bas.

10h57 : Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, lui aussi, a voté (il a même inspecté une cafetière au passage). Pendant la campagne, il a tenté de transformer l'élection en duel avec le populiste Geert Wilders. Son Parti populaire libéral et démocrate est en tête des intentions de vote, devant l'extrême droite. Mais beaucoup d'électeurs sont encore indécis.

(AP)

10h28 : Geert Wilders a voté ce matin. Le champion de l'extrême droite néerlandaise, populiste et anti-islam, est arrivé à son bureau de vote entouré d'une foule de journalistes et de ses nombreux gardes du corps. Depuis des années, ils ne quittent plus l'homme politique, menacé de mort pour ses idées radicales.

(REUTERS)

10h06 : Aux Pays-Bas on vote partout, même... dans un bar Heineken en gare d'Amsterdam!

10h05 : Les bureaux de vote sont très variés aux Pays-Bas, comme le constate un journaliste de franceinfo présent à Amsterdam.

10h05 : Geert Wilders, le leader du Parti pour la liberté, vient de voter. Dans les sondages, il talonne le parti du Premier ministre.




(EMMANUEL DUNAND / AFP)


10h05 : Aux Pays Bas, 28 partis sont engagés pour ces élections. Certains sont assez décalés comme le parti des animaux ou le parti des + de 50 ans.

10h05 : Il y a beaucoup de partis en lice pour les élections législatives aux Pays-Bas, qui ont lieu aujoud'hui.

09h25 : Voici les principaux titres d'actualité à 9 heures.

François Fillon a répété, ce matin, qu'il était "innocent". Le candidat des Républicains a été mis en examen notamment pour "détournement de fonds publics" et "recel d'abus de biens sociaux". Nous répondons dans cet article à quatre questions sur ce qui attend l'ancien Premier ministre après sa mise en examen.

Les bureaux de vote ont ouvert, ce matin, aux Pays-Bas pour les élections législatives. Ce scrutin est un vote test pour la montée du populisme en Europe, incarné par le candidat du Parti pour la liberté, Geert Wilders.

• Plusieurs comptes Twitter, dont celui du ministère français de l'Economie et des Finances, ont été victimes d'un piratage avec un message en turc.

Devant ses soutiens, Manuel Valls a jugé qu'il ne pouvait pas parrainer Benoît Hamon, engagé, selon lui, dans une "dérive" empreinte d'"une forme de sectarisme", sans toutefois annoncer de soutien à Emmanuel Macron. Le candidat socialiste a, lui, dénoncé cette décision comme une trahison des électeurs de la primaire.

08h39 : Pays-Bas, #élections : des bureaux de vote dans des gares, des supermarchés et au sommet de cette tour à Amsterdam

09h27 : Les, nombreux, bureaux de vote ont ouvert il y a plus d'une heure, aux Pays-Bas, pour les élections législatives, comme le note ce journaliste néerlandais.

08h21 : Geert Wilders, le leader du Parti pour la liberté, qui veut interdire le Coran et fermer les mosquées de son pays, talonne le parti du Premier ministre, Mark Rutte, dans les sondages. Je vous explique quatre choses à savoir sur ce leader populiste.

Le candidat aux élections législatives néerlandaises, Geert Wilders, lors de l\'un de ses rares déplacements en public, à Heerlen (Pays-Bas), le 11 mars 2017.

(JOHN THYS / AFP)



07h44 : Les derniers sondages confèrent une légère avance au parti de centre droit du Premier ministre, Mark Rutte (VVD), devant le Parti pour la liberté (PVV), islamophobe et eurosceptique, de Geert Wilders.

07h37 : Les bureaux de vote ouvrent pour les législatives néerlandaises.

07h14 : Aujourd'hui, élections législatives cruciales aux Pays-Bas, les bureaux de vote sont ouverts depuis 6h30 #AFP

07h24 : On vote, aujourd'hui, aux Pays-Bas pour les élections législatives. L'AFP dresse le rapport des forces.

07h55 : Les électeurs néerlandais sont appelés aux urnes pour élire leurs députés, aujourd'hui. Le score du parti d'extrême droite mené par Geert Wilders, qui a réussi à imposer ses thématiques lors de la campagne, est particulièrement scruté. Dans cet article, je réponds aux questions que vous vous posez sur le sujet.

L\'actuel Premier ministre Mark Rutte (à gauche) et le leader d\'extrême droite Geert Wilders, lors d\'un débat, le 13 mars 2017, à Rotterdam (Pays-Bas).

(YVES HERMAN / POOL)

06h21 : La Croix consacre sa une aux élections législatives qui ont lieu, aujourd'hui, aux Pays-Bas. Un scrutin test pour mesurer la montée du populisme en Europe, explique le quotidien.