DIRECT. Nike, Lewis Hamilton... Découvrez les dernières révélations des "Paradise Papers"

Au lendemain de la sortie des "Paradise Papers", franceinfo publie de nouveaux éléments sur des montages d'optimisation fiscale.

Le pilote britannique Lewis Hamilton participe à une conférence de presse, le 28 septembre 2017, à Sepang (Malaisie).
Le pilote britannique Lewis Hamilton participe à une conférence de presse, le 28 septembre 2017, à Sepang (Malaisie). (EDGAR SU / REUTERS)
avatar
Raphaël GodetFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Dix-huit mois après les "Panama Papers", qui avaient révélé les mécanismes frauduleux d'évasion fiscale, les "Paradise Papers" lèvent le voile sur les stratégies d'optimisation fiscale, qui ne sont, elles, pas forcément illégales. Au lendemain des premières révélations, franceinfo a diffusé, lundi 6 novembre, de nouvelles informations sur ces 350 milliards d'euros qui s'évaporent dans les paradis fiscaux.

L'affaire du jet de Lewis Hamilton. Le pilote britannique, quadruple champion du monde de F1, a mis au point un système lui permettant de ne pas payer de TVA lors de l'acquisition de son jet privé et de son motor-home de luxe. Il rejoint la liste des personnalités épinglées dans les "Panama Papers".

Les juteux montages de Nike. Pour éviter l'impôt en Europe, le géant américain du vêtement de sport a utilisé, depuis plus de 10 ans, une série de montages aux Pays-Bas. Son entité Nike Europe Holding BV arrive ainsi à échapper à l'impôt.

Un travail collectif. La cellule Investigation de Radio France, en partenariat avec le Consortium international des journalistes d'investigation et le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, a eu accès à quelques 13 millions de fichiers, pour moitié issus du cabinet-conseil britannique Appleby installé aux Bermudes et dans 10 autres paradis fiscaux.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PARADISEPAPERS

22h59 : Bonne question @anonyme. En effet, ces révélations sur ces placements secrets de la Reine ont fait la une des journaux ce matin. Comme le raconte une journaliste de France 2 à Londres.




(FRANCE 2)

22h54 : On sait quelle est la réaction outre-manche du fait que la reine soit mouillée dans les paradise papers ??

21h58 : "Si ces centaines de milliards d'euros ne viennent pas dans les caisses de l'Etat, tant mieux, parce que l'Etat le gaspille."

Interrogé sur le nouveau scandale financier planétaire sur Public Sénat, Gérard Longuet n'a pas semblé choqué par les révélations. "Ça montre qu'il y a une réticence à l'impôt, dit-il. Et quand l'impôt est confiscatoire (...), les gens se battent pour garder leur pouvoir d'achat. Il y a des milliers de salariés dont c'est le métier. Ça s'appelle les experts fiscaux. Tout ça est très logique."

20h43 : "Je pense que nous devons passer de l'indignation à l'action. Le président de la République et le Premier ministre doivent dire combien de temps ils comptent supporter le pillage qui est en cours de notre pays."


Au cours d'un point presse, Jean-Luc Mélenchon appelle l'exécutif à agir contre l'évasion fiscale.

20h28 : Lui n'avait pas envie de s'expliquer sur les 450 millions d'euros qu'il aurait dissimulés aux Bermudes... Alors, pour éviter les questions d'un journaliste de la BBC, ce lord anglais s'est réfugié... aux toilettes. Voici la séquence.

(BBC)


19h29 : Autre révélation, ce soir, elle concerne le sportif Lewis Hamilton. Le Britannique a eu recours à des petits arrangements pour ne pas payer la TVA sur son jet. Les documents révélés par l'ICIJ montrent comment le quadruple champion du monde de Formule 1 met en place d'habiles mécanismes dans des paradis fiscaux pour y parvenir.




(CAPTURE VIDEO ABC / RADIO FRANCE)

19h24 : Ces pratiques d'optimisation fiscale des grandes multinationales ne sont pas une fatalité. Gabriel Zucman, professeur d'économie à l'université de Berkeley, explique comment les Etats devraient les taxer pour contourner leurs techniques d'optimisation.




(FRANCEINFO)

19h23 : Le groupe américain a d'abord demandé à ses vendeurs de lui payer des royalties pour l'exploitation de la marque. Un moyen de faire baisser artificiellement les profits de l'entreprise. Ces royalties sont recueillies depuis 2014 par Nike Innovate CV, basée à la fois aux Etats-Unis et aux Pays-Bas. Cette structure échappe aux fiscs américain et néerlandais et Nike ne paie aucun impôt sur ces royalties. Cette technique a permis à l'entreprise de faire baisser son taux d'imposition mondiale, comme le montre ce graphique de l'ICIJ. De son côté, Nike France a toutefois réglé en 2016 2,5 millions d'euros d'impôts sur les sociétés.



(ICIJ)

19h22 : Les documents révélés par l'ICIJ montrent comment Nike fait pour payer moins d'impôts.

19h12 : Il est 19h à la pendule. Comme promis, franceinfo vous livre ses nouvelles révélations concernant les "Paradise Papers", l'enquête internationale sur les paradis fiscaux et le business offshore. Vous pouvez suivre l'émission spéciale sur notre antenne.

15h15 : 350 milliards d'euros qui s'évaporent dans les paradis fiscaux... C'est l'objet de nouvelles révélations des "Paradise Papers", que nous vous dévoilerons ce soir à 19 heures sur franceinfo. Rendez-vous tout à l'heure sur nos différentes antennes : sur notre site et notre application, à la radio, ou sur le canal 27 de la TNT.

14h31 : "Il n'y a pas d'irrégularités, et si les gens en tirent une conclusion contraire c'est parce que les journaux ont déformé cette histoire pour en faire quelque chose de différent de la réalité."


Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, épinglé dans les "Paradise Papers", nie tout lien "répréhensible" entre Navigator Holdings, dont il est actionnaire via des sociétés offshore, et la société russe Sibur.

12h37 : "On est borderline par rapport à la légalité."

Franceinfo a recueilli l'éclairage du chercheur Eric Vernier à propos des "Paradise Papers". Il estime que l'on a affaire à "quelque chose de plus légal que les 'Panama Papers'. Lorsqu'on imagine ces montages de société, on est plus proches de l'abus de droit, et donc de l'évasion fiscale, que de l'optimisation fiscale", réagit-il.

11h06 : "Les mauvais élèves, le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Irlande et l'Angleterre, avec les Bermudes et les îles Caïmans, s'opposent à toute réforme depuis quarante ans. L'Angleterre refuse par exemple que les pays qui pratiquent 0% d'impôts figurent sur la liste des paradis fiscaux."


Invitée de franceinfo ce matin au sujet des "Paradise Papers", l'eurodéputée Eva Joly témoigne de sa frustration face aux difficultés de remédier à l'évasion fiscale. "Au Parlement européen, nous avons fait un rapport sur l'étendue du problème et comment le combattre. Mais les intérêts des Etats membres y sont opposés" , raconte-t-elle.

10h16 : "Entre le conseil fiscal et l'incitation à être à la limite de ce que permet la loi, c'est toujours difficile. L'illégalité est toujours difficile à prouver. (...) L'objectif, c'est d'améliorer la loi, de clarifier les choses. Certaines pratiques peuvent être qualifiées, chez nous, d'abus de droit, mais dans un contexte international être permises par la législation européenne et mondiale aussi."

Ce matin sur franceinfo, l'ancien secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert a livré son éclairage sur les "Paradise Papers". Il déplore que "de grandes maisons très connues qui pratiquent le conseil fiscal" et flirtent avec l'incitation à être "à la limite de ce que permet la loi".

09h45 : Pour aboutir aux révélations des "Paradise Papers", 360 journalistes du monde entier ont travaillé pendant près d'un an pour éplucher des millions de fichiers. La cellule investigation de Radio France, qui a participé à ce travail au côté des équipes de "Cash Investigation", livre le making of de son enquête.

08h16 : "Quand les entreprises réussissent à se soustraire à l'impôt en créant des filiales dans les paradis fiscaux, elles le font dans le cadre de la loi, mais ne respectent pas l'esprit de la loi. (...) C'est un système qui est institutionnalisé et massif et qui a pour résultat de priver tous les Etats de ressources absolument nécessaires."

Parmi les invités de franceinfo ce matin pour décrypter les "Paradise Papers", Lison Rehbinder, de l'association pour le développement CCFD-Terre Solidaire, explique pourquoi les pratiques légales révélées par cette enquête sont, à ses yeux, un problème.

07h59 : Franceinfo consacre sa matinale, ce matin jusqu'à 9 heures, aux "Paradise Papers", enquête planétaire sur les paradis fiscaux à laquelle ont participé la cellule investigation de Radio France et Le Monde. Vous pouvez l'écouter ici.