Nouvelle-Calédonie : une réunion à Matignon pour mettre en place le référendum sur l'indépendance

Les élus calédoniens se réunissent jeudi à Matignon pour préparer le référendum d’autodétermination prévu au plus tard dans un an.

Avant le rendez-vous à Matignon, Emmanuel Macron avait réuni, lundi 30 octobre, le comité des signataires de l\'accord de Nouméa. 
Avant le rendez-vous à Matignon, Emmanuel Macron avait réuni, lundi 30 octobre, le comité des signataires de l'accord de Nouméa.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
avatar
Sandrine Etoa-AndegueRadio France

Mis à jour le
publié le

Les élus calédoniens se réunissent jeudi 2 novembre à Paris, en présence d'Edouard Philippe, pour un important  comité des signataires de l'accord de Nouméa, à un an d'un référendum historique sur l'indépendance du territoire. Lundi, Emmanuel Macron avait reçu les responsables de Nouvelle-Calédonie, où le chef de l'Etat se rendra avant mai 2018.   

Qui pourra aller aux urnes lors de la consultation ? 

Plusieurs points majeurs doivent être évoqués lors de cette réunion, notamment la question sensible du corps électoral. Les avis des deux camps indépendantistes et loyalistes divergent sur la composition des listes, explique Sarah Mohamed-Gaillard, spécialiste de la politique de la France en Océanie. 

Les partis indépendantistes souhaitent une inscription automatique de l'ensemble des Kanaks sur la liste électorale générale. En serait extraite la liste spéciale de citoyens calédoniens appelés à se prononcer lors du référendum.

Sarah Mohamed-Gaillard, de l'Institut national des langues et civilisations orientales

à franceinfo

En revanche, poursuit la spécialiste, "les anti-indépendantistes souhaitent que la liste soit plus large, avec les natifs calédoniens". Selon les indépendantistes, plus de 22 000 Kanaks ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Quoi qu'il en soit, les Kanaks, peuple autochtone, ne sont pas majoritaires, selon Sarah Mohamed-Gaillard.

Les Kanaks représentent la première communauté du territoire, mais ils représentent moins de 40% de la population totale.

Sarah Mohamed-Gaillard

à franceinfo

Les autres points de la réunion doivent évoquer le calendrier électoral et la formulation de la question posée lors du référendum d'autodétermination. Edouard Philippe espère que toutes les forces politiques présentes en Nouvelle-Calédonie s'entendront sur le sens de cette question. Des élus qui, depuis cet été, ne parviennent pas à s'entendre pour élire leur président.

Nouvelle-Calédonie : une réunion à Matignon pour mettre en place le référendum sur l'indépendance - un reportage de Sandrine Etoa-Andègue
--'--
--'--