Moscou estime que la Turquie est une "menace pour la paix"

Moscou et Ankara s'échangent les accusations après les deux jours de frappes turques contre les Kurdes en Syrie. La Russie estime que la Turquie est une "menace pour la paix" dans la région, tandis qu'Ankara considère Moscou comme un élément terroriste.

(Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 C'est un nouveau chapitre de la crise diplomatique entre la Russie et la Turquie : près deux jours de frappes turques contre des positions kurdes dans le nord de la Syrie, Moscou et Ankara s'échangent les accusations. La Russie parle notamment de "provocations" et estime que la Turquie est une "menace pour la paix" dans la région. Des condamnations dénoncées par les autorités turques, qui qualifient la Russie d'élément terroriste.

La Russie agit comme un "groupe terroriste" 

Le Premier ministre turc a aujourd'hui comparé la Russie à l'Etat islamique : les deux sont responsables de crimes contre l'humanité en Syrie, a ainsi dit Ahmet Davutoglu, ajoutant que la Russie agit "comme un groupe terroriste", en tuant des civils et en menant des attaques "barbares". "Nous allons opposer une "riposte énergique", si Moscou poursuit ses bombardements qui jette sur les routes des milliers de réfugiés", a-t-il  ajouté. 

Ankara maintient son ton martial et menace Moscou

La Turquie essuie elle aussi des condamnations depuis le début de ses opérations contre des positions kurdes en Syrie : non seulement de la part de la Russie, mais aussi de ses alliés américains et français notamment. Ankara maintient pourtant son ton martial et prévient : la Turquie va frapper à nouveau si les forces kurdes, ces "pions de Moscou en Syrie", selon le premier ministre turc, gagnent encore du terrain.