Molenbeek après l'arrestation d'Abdeslam : "Qu'on nous oublie"

Dans la famille de Salah Abdeslam comme chez les habitants du quartier populaire de Molenbeek d’où il était originaire, l'heure est au soulagement.

(La vie va reprendre son cours rue des Quatre Vents à Molenbeek © RF/ Mathilde Lemaire)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 Après le choc de l’assaut des forces spéciales, la vie reprend rue des Quatre Vents. Seules les vitres brisées et les policiers postés au 79 rappellent que Salah Abdeslam avait fait de cette maison de brique sa dernière planque. Ses quatre mois de cavale se sont achevés  ici à 700 mètres seulement de l’appartement où vit Mohammed Abdeslam, son grand frère, qui  hier a demandé à son avocat, Maitre Gallant, de parler pour lui : "Il y a un sentiment de soulagement parce que Salah a été arrêté vivant. Egalement parce que la chasse à l'homme a pris fin" .

Molenbeek après l'arrestation d'Abeslam : "Qu'on nous oublie" - Mathilde Lemaire
--'--
--'--

Les habitants de Molenbeek se disent souvent agacés du nouveau coup de projecteur depuis vendredi sur leur quartier. Beaucoup veulent passer à autre chose maintenant  que l’ennemi public numéro 1 est sous les verrous. Un  garçon que beaucoup connaissaient, au moins du vue. Abdel, la quarantaine parle d'un "gars très intelligent" et notamment parce qu'il "n'a pas fait exploser sa ceinture ". Et il espère que Salah Abdeslam "va expliquer, dire les complicités… Qu'on oublie un peu Molenbeek, les amalgames, l'islam, c'est pas ça."

Une mère de famille portant le hijab ajoute : "N’oubliez pas que nous sommes une majorité à vouloir ici vivre en paix, dans le respect de tous."