Moken en Birmanie : le peuple de la mer dorénavant menacé

3000 personnes forment le peuple des Moken, surnommé peuple de la mer. Domicilié entre Birmanie et la Thaïlande, il est aujourd'hui menacé par l'industrie du tourisme et le pêche intensive dans ces régions.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Connus pour avoir développé une vision aquatique similaire à celle des dauphins, les fascinants Moken vivent "sur la mer et de la mer", selon les mots de Narumon Arunotai, anthropologue thaïlandaise. Ils ont également donné leur nom à une marque de lunettes de soleil hossegorienne, "Moken Vision".

Mal de terre

Les Moken ont développé un "attachement spirituel envers la mer, depuis l’enfance", explique l’anthropologue. Cette dernière a en effet pu, lors de ses observations, voir les enfants "jouer dans l’eau toute la journée."

Peuple considéré comme insaisissable car toujours en déplacement, ils ne vivaient autrefois que sur des bateaux, certains allant même jusqu’à déclarer que rester plus d’une heure sur la terre ferme les rendait malades.

Sédentarisation contrainte

Le chef du village, le regard perçant, livre son sentiment déconcerté sur notre époque. "Quand on était jeunes, un homme pouvait facilement faire vivre toute une famille", décrit-il avec nostalgie. "Maintenant, tout le monde doit travailler pour survivre, et parfois, ça ne suffit même pas."

Et pour cause, leur mode de vie est aujourd’hui menacé par la surpêche, la pollution des eaux et l’urbanisation. Dans cette région au potentiel touristique tellement élevé, certains promoteurs immobiliers tentent de les déloger. "Je veux que la justice nous aide. Je vivais ici en premier", déclare l’un d’eux, la tête froide.