Migration : les décharges à ciel ouvert, nouvel eldorado des cigognes

Les scientifiques sont inquiets par la multiplication des décharges à ciel ouvert dans le sud de l'Europe qui est en train de bouleverser le cycle migratoire et l'alimentation des oiseaux.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Des montagnes de déchets et au-dessus, des cigognes blanches. Bien loin des cheminées alsaciennes, ces oiseaux ont trouvé sur cette décharge à ciel ouvert, dans la région de l'Alentejo au Portugal, une réserve de nourriture illimitée. Carlos Da Cruz est ornithologue. Ces cigognes et leur comportement ne l'étonnent plus. Ces oiseaux sont venus par centaines de différents pays d'Europe. "Elles viennent de France, d'Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas...", explique-t-il. L'image a de quoi étonner, car les cigognes sont des oiseaux migrateurs.

Des cigognes sédentaires

Chaque hiver, elles parcourent des milliers de kilomètres pour rejoindre des zones plus chaudes où la nourriture ne manque pas. Elles partent d'Europe ou d'Asie, pour rejoindre le continent africain. Certaines s'arrêtent au désert du Sahara, d'autres poursuivent leur route jusqu'en Afrique du Sud. Mais ces habitudes de migration ont changé. Il y a le réchauffement climatique bien sûr, mais également, pourquoi aller si loin pour trouver de la nourriture si on peut la trouver en Europe. Ces cigognes ont raccourci leur migration pour venir passer du temps sur les décharges à ciel ouvert. Au milieu des sacs plastiques, elles trouvent ici un véritable festin, mais également des aliments moins comestibles, dangereux pour elles. Autre problème : ces dernières années, ces oiseaux sont devenus sédentaires. Leur population totale a été multipliée par dix en 30 ans.
 

Le JT
Les autres sujets du JT