Abdel Hamid Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a-t-il été tué dans l'opération française contre les groupes islamistes au Mali ?  L'information a été rapportée jeudi 28 février par la télévision privée algérienne Ennahar TV, confirmée ensuite par Le Monde. Mais "c'est à prendre au conditionnel, nous n'avons pas de confirmation officielle", a nuancé la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, vendredi sur France 2.

"Nos forces sont engagées dans des opérations qui sont extrêmement dures sur le terrain, qui sont des combats sans merci. Tout compte, y compris l'information. Je crois qu'il faut être extrêmement prudent avec celles que l'on a, celles que l'on répercute. Pour l'instant, ce n'est pas confirmé", a poursuivi la ministre.

Selon la chaîne algérienne, ce chef d'Aqmi serait mort avec 40 autres islamistes dans le nord du Mali, tandis que trois jihadistes auraient été arrêtés par les troupes françaises.

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, le 25 février 2013, lors d'une visite à Vouneuil-sous-Biard (Vienne).
La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, le 25 février 2013, lors d'une visite à Vouneuil-sous-Biard (Vienne). (ALAIN JOCARD / AFP)