L'armée française est engagée dans "la phase finale" mais aussi "la phase la plus difficile" de l'opération Serval au Mali, a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, mercredi 20 février, au lendemain de la mort du deuxième soldat français

Près de 150 soldats français et maliens ont lancé lundi une opération dans les montagnes de l'Adrar des Ifoghas, dans le nord du pays, où sont retranchés les groupes islamistes. Le sergent-chef Harold Vormezeele a été tué mardi, au cours d'un "accrochage sérieux", a indiqué mardi le président François Hollande.

Les rebelles qui se trouvent dans ce massif montagneux sont parmi les plus "fondamentalistes, les plus durs, les plus organisés, donc c'est une phase assez complexe", a déclaré le ministre. "On s'attendait à de la résistance, il y en a eu, il y a des combats très violents, hier et peut-être encore aujourd'hui", a-t-il ajouté. Mais "il faut poursuivre parce qu'il y a là la fin de l'opération", a assuré Jean-Yves Le Drian.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 5 février 2013 au 3e régiment d'infanterie de marine de Vannes (Morbihan).
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 5 février 2013 au 3e régiment d'infanterie de marine de Vannes (Morbihan). (LIONEL LE SAUX / SIPA)