"Un coup d'arrêt a été porté à nos adversaires" au Mali a assuré François Hollande, samedi 12 janvier. Le chef de l'Etat, qui a donné son feu vert aux opérations militaires françaises au Mali et en Somalie, s'est exprimé dans un brève allocution depuis l'Elysée.

François Hollande a précisé que "la France n'a pas d'autre but que la lutte contre le terrorisme". Il a salué également le "consensus politique" sur le sujet. Le président de la République a ajouté que l'opération destinée à libérer un otage français en Somalie "n'a pas pu aboutir" mais il a confirmé "la détermination de la France". Il a également anonncé par précaution un renforcement du plan Vigipirate "dans les meilleurs délais".

Huit mois après son accession au pouvoir, François Hollande est confronté pour la première fois à la situation périlleuse d'exposer la France à des pertes humaines, dans son rôle de chef des armées.

François Hollande, le 12 janvier 2013 à l'Elysée (Paris).
François Hollande, le 12 janvier 2013 à l'Elysée (Paris). (LIONEL BONAVENTURE / AFP)