Mali : la prise d'otages de Bamako a fait 27 morts, l'état d'urgence décrété pendant 10 jours

Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune a revendiqué l'attaque de l'hôtel Radisson, situé au centre de la capitale malienne, vendredi. 

Un otage évacué de l'hôtel Radisson Blu par les forces de sécurité maliennes, à Bamako, le 20 novembre 2015. 
Un otage évacué de l'hôtel Radisson Blu par les forces de sécurité maliennes, à Bamako, le 20 novembre 2015.  (HABIBOU KOUYATE / ANADOLU AGENCY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

"La prise d'otages à l'hôtel Radisson de Bamako est terminée", indique une source militaire auprès de l'AFP, vendredi 20 novembre.sur TF1, le ministre dela Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé qu'à sa connaissance, il n'y avait pas de victime françaises. 

 Le président Malien annonce que l'attaque a fait 21 morts, selon Reuters. D'autres sources évoquaient le chiffre d'au moins 27 morts, dont trois assaillant . Le gouvernement malien a annoncé avoir décrété un deuil national de trois jours et l'état d'urgence pour 10 jours à compter de vendredi minuit.

Un Belge et un Américain figurent parmi les victimes. Un ressortissant belge, employé au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, figure parmi les morts, a fait savoir son employeur. Un ressortissant américain a également été tué, selon le département d'Etat.

 Pas de Français parmi les victimes à ce stade. La compagnie Air France a confirmé que ses 12 membres d'équipage à Bamako avaient été exfiltrés et se trouvaient en sécurité. Aucun Français ne figure à ce stade au nombre des victimes identifiées, a déclaré le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. 

L'attentat revendiqué par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune. Al Mourabitoune est né en 2013 de la fusion du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et des Signataires par le sang, groupe dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, donné pour mort.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#MALI