Libye : plus de 50 morts dans un attentat suicide contre un centre de formation de la police

L'attaque a fait aussi "au moins 100 blessés" jeudi, selon les autorités.

Un homme observe le lieu de l'attentat suicide qui a fait plus de 50 morts à Zliten, dans l'ouest de la Libye, le 7 janiver 2016.
Un homme observe le lieu de l'attentat suicide qui a fait plus de 50 morts à Zliten, dans l'ouest de la Libye, le 7 janiver 2016. (MAHMUD TURKIA / AFP)

Mis à jour le , publié le

Un attentat suicide au camion piégé a fait "entre 50 et 55" morts et au moins 100 blessés dans un centre de formation de la police à S'alita, dans l'ouest de la Libye, a annoncé le ministère de la Santé, jeudi 7 janvier. Il s'agit de l'attaque la plus sanglante dans ce pays depuis la révolte qui a entrainé la chute du colonel Kadhafi, en 2011.

Un kamikaze a actionné les explosifs situés à bord d'un camion-citerne, utilisé pour le transport d'eau, à 8h30, heure locale. La déflagration s'est produite devant le centre où des gardes-côtes suivaient une formation à environ 170 km à l'est de la capitale, Tripoli, a indiqué une source de la sécurité locale à l'AFP.

L'attaque n'a pas été revendiquée

En fin d'après-midi, la télévision libyenne a diffusé des images de centaines de personnes participant aux funérailles des victimes, dans le stade de football de Zliten.

L'attaque contre ce centre de formation de la police n'a pas encore été revendiquée. Elle survient alors que le groupe Etat islamique a profité du chaos qui règne en Libye, où deux gouvernements rivaux se disputent le pouvoir, pour s'implanter dans le pays. L'organisation compterait environ 3 000 combattants sur le territoire libyen, selon les autorités françaises.