Le pape à la mosquée de Bangui : "Chrétiens et musulmans sont frères"

Le dernier tour du périple africain du pape François a été marqué par une étape symbolique, une visite à la mosquée centrale de Bangui où se sont déroulées des atrocités pendant les massacres entre communautés fin 2013.

(Le pape François à côté de l'imam Tidiani Moussa Naibi © REUTERS/ Stefano Rellandini)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Chrétiens et musulmans sont frères ", a dit le pape dès son arrivée à la mosquée centrale de Bangui lundi matin. "Celui qui dit croire en Dieu doit être aussi un homme ou une femme de paix" . Accompagné par l'archevêque de Bangui et le grand Imam, le chef de l'Eglise catholique s'est adressé à 250 musulmans assis en tailleur dans l'enceinte du lieu de culte. Il a évoqué les prochaines élections en Centrafrique, souhaitant qu'elles donnent au pays des responsables qui sachent unir les Centrafricains.

Une courte cérémonie sous la protection des soldats de l'Onu dans un quartier qui est le dernier bastion musulman de Bangui. Le pape est donc venu malgré les mises en garde, malgré les défis de la sécurité, malgré la guerre civile, malgré la France qui le lui avait déconseillé. Pour les Centrafricains, c'est un pas, un pas de géant vers une réconciliation espérée. 

(Le pape accueilli par la foule à son arrivée à la mosquée © REUTERS / Siegfried Modola)

A LIRE AUSSI ►►► La Centrafrique s'apprête à accueillir le pape François

 

A LIRE AUSSI ►►► Accueil chaleureux du pape François en Ouganda