La coalition réunie à Rome inquiète pour la Libye

Alors que les représentants des 23 pays de la coalition sont réunis à Rome, l'avancée des djihadistes de l'organisation djihadiste Etat islamique en Libye au centre des préoccupations.

(Le ministre espagnol des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia Margallo et son homologue saoudien Adel al-Jubeir © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 Les 23 pays membres de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique étaient réunis ce mardi à Rome pour organiser sa lutte contre l'organisation djihadiste. Ils y ont notamment réaffirmé leur détermination pour la vaincre, en affichant leur préoccupation par sa montée en puissance en Libye. 

 En effet, alors qu'un gouvernement d'union nationale est sur le point d'être formé en Libye, l'organisation terroriste menace le pays pétrolier d'Afrique du Nord et pourrait, selon le secrétaire d'Etat John Kerry, mettre la main sur ses ressources. "En Libye , a souligné John Kerry, nous sommes sur le point d'avoir un gouvernement d'union nationale. Ce pays a des ressources. Ce que nous ne voulons pas, c'est qu'un prétendu califat accède à des milliards de dollars de revenus pétrolier s."  Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères y a démenti tout projet d'intervention de la France en Libye : "Je vois des titres dans les journaux (...) disant 'les Français s'apprêtent à intervenir en Libye', c'est totalement inexact. Peut-être y a-t-il des groupes qui veulent faire pression en ce sens mais telle n'est pas la position du président de la République et du gouvernement dans son ensembl e".