Les Japonais pleurent la mort d'une présentatrice blogueuse atteinte d'un cancer

Des millions d'internautes suivaient le récit de son douloureux combat contre la maladie via son blog. 

L\'animatrice japonaise Mao Kobayashi lors d\'une conférence de presse pour l\'annonce de ces fiançailles avec l\'acteur Ichikawa Ebizo, en janvier 2010.  
L'animatrice japonaise Mao Kobayashi lors d'une conférence de presse pour l'annonce de ces fiançailles avec l'acteur Ichikawa Ebizo, en janvier 2010.   (MASAMINE KAWAGUCHI / AP / SIPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Japon pleure Mao Kobayashi. Cette ancienne animatrice à la télévision japonaise, qui tenait un blog relatant son combat contre un cancer du sein, est morte, jeudi 22 juin, à l'âge de 34 ans, suscitant une vague d'émotion dans le pays. 

Des millions d'internautes suivaient le récit de son douloureux combat contre la maladie. En ligne, elle n'hésitait pas à poster des photos d'elle avec des tubes sur le visage ou de ses perruques, après la chute de ses cheveux provoquée par son traitement. En 2016, la BBC l'avait classée parmi les 100 femmes les plus influentes et inspirantes du monde.

Briser le tabou de la maladie 

La mort de Mao Kobayashi a fait la une du quotidien Mainichi Shimbun, qui a qualifié son blog de phénomène social qui attirait l'attention des médias à chaque nouvelle publication. Le Nikkei Business Daily, citant le chef d'un groupe de soutien de patientes atteintes du cancer du sein, a jugé son blog "courageux" : au Japon, un grand nombre de malades du cancer cachent leur problème. "J'ai décidé de dire au revoir à la personne qui se cachait derrière [le cancer]", avait ainsi écrit cette jeune mère de deux enfants dans sa première publication. L'animatrice avait d'ailleurs choqué le pays en septembre 2016 en annonçant au public qu'elle était atteinte depuis deux ans d'un cancer, sur son blog personnel intitulé "Kokoro", qui signifie cœur.

"C'est tellement triste [mais] je suis sûr que son combat contre la maladie a donné courage à de nombreux patients", a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

Lors de la conférence de presse qui a attiré près de 400 journalistes, son mari, l'acteur Ebizo Ichikawa, en larmes, a confié: "Elle est partie en disant: 'Je t'aime.'" (lien en anglais).