Japon : le surmenage inquiète les autorités

Une révolution du travail est-elle en cours au Japon ? 50 à 60 heures de travail par semaine pour les cadres avec à la clé, des salariés sous pression ou une mort par excès d'activité. Le gouvernement a donc lancé une initiative pour forcer les salariés à quitter le travail plus tôt.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une petite révolution ce vendredi 24 février au Japon. Pour la première fois, le gouvernement incite les entreprises à lâcher leurs salariés à 15 heures, bien avant le départ habituel. Cela sera tous les derniers vendredis du mois. Le Japon détient en effet un triste record, celui des Karoshi, littéralement "mort pas excès de travail".

100 heures supplémentaires par mois

Le Karoshi porte un visage, celui d'une jeune fille qui s'est suicidée, épuisée par plus de 100 heures supplémentaires par mois, au sein d'une grande entreprise. Dans les entreprises japonaises, les heures passées au travail comptent souvent davantage que les performances. Alors ce salarié a un drôle de stratagème pour inverser la tendance : "le manteau de la honte". S'il veut travailler plus tard, il note son horaire sur son manteau et le porte sur lui toute la journée comme ça tout le monde sait à quelle heure il doit quitter le travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au Japon, des employés prennent un verre après avoir quitté le travail plus tôt, à l\'occasion du \"Premium Friday\"
Au Japon, des employés prennent un verre après avoir quitté le travail plus tôt, à l'occasion du "Premium Friday" (SEI KOHAMA / YOMIURI)