VIDEO. Japon : vues aériennes du tsunami provoqué par un fort séisme

Une alerte a été lancée au Japon, après une forte secousse. Une vague de 1,4 m a été constatée par endroits. 

Voir la vidéo
APTN et EVN
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les sirènes ont résonné dans la baie de Fukushima, près de la centrale nucléaire accidentée. Une alerte au tsunami a été lancée, mardi 22 novembre, après qu'un fort séisme de 7,4 a fait trembler la terre au Japon. La secousse est survenue à 5h59 (heure locale) à une profondeur de 25 km, a précisé l'Agence météorologique nationale.

Après avoir émis une alerte sur un risque de tsunami de 3 m, l'agence de météo a d'abord abaissé le seuil à un simple avis de risque environ quatre heures après la première secousse, suivie de plusieurs répliques. L'ensemble de ces avertissements ont ensuite été levés, un peu moins de sept heures après le tremblement de terre initial. Des ordres d'évacuation ont été donnés par plusieurs localités, pour un total de quelque 100 000 personnes.

Un tsunami de 1,4 m sur la côte

A 6h38, "un tsunami d'un mètre a été mesuré" au niveau des centrales Fukushima Daiichi, touchée en 2011, et Fukushima Daini, a indiqué la compagnie Tepco. Aucun problème n'a été détecté à ce stade, a cependant précisé un porte-parole. "La situation ne cause pas d'inquiétude immédiate."

Un tsunami de 1,4 m a également été observé sur la côte de Sendai (préfecture de Miyagi) et plusieurs autres de quelques dizaines de centimètres ont été relevés auparavant. A Tagajo, dans la préfecture de Miyagi, la rivière qui traverse la ville s'est gonflée de quelques centimètres, sans provoquer de dégâts. 

Une vague d\'un mètre remonte la rivière Sunaoshi, qui traverse la ville de Tagajo, dans la préfecture de Miyagi, le 22 novembre 2016, après un séisme. 
Une vague d'un mètre remonte la rivière Sunaoshi, qui traverse la ville de Tagajo, dans la préfecture de Miyagi, le 22 novembre 2016, après un séisme.  (KYODO KYODO / REUTERS)