Six ans après la catastrophe de Fukushima, le Japon se recueille

"Le gouvernement va continuer d'accélérer la reconstruction des zones sinistrées en gardant à l'esprit que nombre d'évacués sont encore forcés de vivre dans l'inconfort", a promis le Premier ministre japonais.

Des gens se recueillent et rendent hommage aux victimes de la catastrophe de Fukushima (Japon), le 11 mars 2017 à Sendai, au nord de Tokyo.
Des gens se recueillent et rendent hommage aux victimes de la catastrophe de Fukushima (Japon), le 11 mars 2017 à Sendai, au nord de Tokyo. (KAZUHIRO NOGI / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Japon se recueille en mémoire des victimes de Fukushima, six ans après la catastrophe. Comme chaque année, tout au long de la journée du 11 mars, des milliers de personnes vont se recueillir sur les plus de 500 km de côtes des régions sinistrées du nord-est de l'archipel.

Des foules se rassembleront à Sendai, Ishinomaki, Rikuzentakata, Minamisanriku et tous les lieux dont le nom est désormais lié au séisme et au tsunami qui ont causé la mort de 18 446 personnes, et à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, qui laisse derrière elle encore 123 000 déplacés, chassés par les radiations. Une minute de silence a notamment été observée à 14h46 (6h46 heure de Paris), dans tout le pays, au moment précis où, en 2011, se produisit le séisme de magnitude 9.

"Accélérer la reconstruction des zones sinistrées"

"Le gouvernement va continuer d'accélérer la reconstruction des zones sinistrées en gardant à l'esprit que nombre d'évacués sont encore forcés de vivre dans l'inconfort", a promis le Premier ministre, Shinzo Abe, dans une déclaration écrite, diffusée samedi. Mais de nombreux déplacés reprochent au gouvernement de vouloir hâter le retour des habitants dans les régions contaminées, afin de normaliser la situation à l'approche des Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.