Séisme au Japon : cinq ans après, le traumatisme demeure

Le 11 mars 2011, la côte nord-est du pays était frappée par une triple tragédie : un séisme, un raz-de-marée et la catastrophe de Fukushima. Un Français qui vivait dans la zone avec son épouse se confie à France 3.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Triste anniversaire pour le Japon : il y a cinq ans, le 11 mars 2011, une catastrophe encore jamais vue frappait le pays. La côte nord-est du pays subissait trois fléaux consécutifs. Tout a commencé par un séisme en plein après-midi.

Beaucoup de Japonais ignorent alors que la secousse ininterrompue pendant deux minutes a libéré une énergie effroyable : un raz-de-marée dévastateur déferle et détruit plus d'un million de bâtiments. 19 000 personnes périssent. Et finalement, la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée, explose... L'ennemi devient invisible.

"Ça a changé notre vie"

Benoist Lanoë vivait avec son épouse Miki à Sendai, à 100 kilomètres de l'épicentre. "Je me suis accroché quelque part, et puis j'ai attendu que ça s'arrête, en me demandant si ça allait s'arrêter", se souvient ce Français au micro de France 3. Avec sa femme, il a quitté le Japon. Ils vivent en Mayenne dans l'angoisse d'avoir été exposés à la radioactivité.

Cinq ans après, l'horreur reste ancrée dans leur mémoire : "C'est une journée particulière parce que c'est un énorme désastre, des dizaines de milliers de morts...". "Ça a changé notre vie", ajoute Benoist. Le Japon panse encore ses blessures

Le JT
Les autres sujets du JT
La centrale nucléaire de Fukushima (Japon), le 21 octobre 2013.
La centrale nucléaire de Fukushima (Japon), le 21 octobre 2013. (TAKEHITO KOBAYASHI / YOMIURI / AFP)