Japon : Fukushima panse ses plaies

Six ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le Japon se recueille auprès des victimes.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a six ans, une école primaire accueillait une centaine d'élèves entre les murs, désormais délabrés, d'un des bâtiments de Fukushima. L'institutrice a réussi a évacuer ses élèves juste avant l'arrivée du tsunami. À l'étage, il reste une classe quasiment intacte et l'horloge est restée bloquée sur l'heure du séisme. Le 11 mars 2011, un tremblement de terre a lieu en pleine mer et entraîne une vague de 15 mètres de haut, qui déferle ensuite sur les côtes japonaises.

Fukushima, toujours désertée par les Japonais

Des villes entières sont réduites à l'état de ruines en quelques minutes. Située à quelques kilomètres de la ville, la centrale nucléaire de Fukushima est inondée et frappée par plusieurs explosions. Le Japon vit une des plus graves catastrophes nucléaires et une zone d'exclusion de 20 kilomètres est mise en place autour de la centrale. Six ans plus tard, la ville de Fukushima panse ses plaies. Les ouvriers repeignent les bâtiments endommagés et la ville de Namie est prête à accueillir les nouveaux habitants. Ces derniers n'ont pas confiance dans les chiffres du gouvernement. Très peu de volontaires acceptent de revenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site de Fukushima, ici le 22 novembre 2016, où le travail de démantèlement est en cours, après la catastrophe nucléaire de 2011
Le site de Fukushima, ici le 22 novembre 2016, où le travail de démantèlement est en cours, après la catastrophe nucléaire de 2011 (MAXPPP)