Fukushima : cinq ans après la catastrophe, le Japon pleure ses victimes

Le 11 mars 2011, la côte nord-est du pays était frappée par un séisme, un raz-de-marée et la catastrophe de Fukushima, faisant en tout près de 16 000 morts.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Il y a cinq ans à Okuma, dans le département de Fukushima au Japon, il existait une maison, celle de Norio Kimura. Balayée par le tsunami, elle a disparu. Lui a perdu son père, sa femme et sa fille. Depuis, deux fois par mois, il revient sur les lieux et creuse. Il cherche un indice, quelque chose qui pourrait l'aider à mieux supporter la disparition de sa fille, dont le corps n'a jamais été retrouvé.

3 000 décès par maladie ou suicide 

La catastrophe de Fukushima a fait près de 16 000 morts et  2 500 disparus. Pourquoi a-t-il vécu si près de cette centrale nucléaire ? Il n'a toujours pas trouvé la réponse à cette question. Depuis cinq ans, Takayuki Ueno essaie de reconstruire sa vie. Lui aussi pendant longtemps, il a recherché les corps de ses proches, de ses parents, de sa fille et de son fils. Il est rongé par les remords. C'est l'une des conséquences moins connues de Fukushima : maladie, suicides. Plus de 3 000 rescapés seraient décédés des conséquences psychologiques de la catastrophe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Japonais prient, vendredi 11 mars 2016, sur les côtes de Sendai (Japon), en hommage aux victimes du séisme, du tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima, survenus cinq ans plus tôt. 
Des Japonais prient, vendredi 11 mars 2016, sur les côtes de Sendai (Japon), en hommage aux victimes du séisme, du tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima, survenus cinq ans plus tôt.  (TORU YAMANAKA / AFP)