Catastrophe de Fukushima : sur la route d'une ville fantôme

Cinq ans après, une équipe de France 2 s'est rendue dans les petits villages qui bordent la centrale nucléaire.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Cinq ans après la catastrophe de Fukushima au Japon, une équipe de France 2 s'est rendue sur place. La route nationale 6 qui traverse le Japon du nord au sud en longeant la côte est du pays indique régulièrement le taux de radioactivité. À quelques centaines de mètres de la centrale de Fukushima, des barrières empêchent les lambdas de passer, mais pas les véhicules qui transportent les liquidateurs, ceux qui travaillent dans la centrale depuis maintenant cinq ans.

Du travail pour 30 ou 40 ans

Autre particularité de la nationale 6 : des dépôts de gros sacs noirs. Ils contiennent de la terre contaminée qu'on a enlevée sur des kilomètres carrés. À quelques dizaines de mètres du dépôt, il y a deux maisons en construction : les autorités considèrent qu'on peut habiter à nouveau dans un rayon de 10 kilomètres autour de la centrale sans danger. La mairie locale a rouvert, les fonctionnaires sont là, mais l'opération retour au pays n'est pas un franc succès. Dans l'école maternelle, il n'y a que deux petites filles pour cinq institutrices. À défaut de faire revenir les habitants, le gouvernement espère en faire venir de nouveaux, car il y a du travail. Du travail dans la centrale pour 30 ou 40 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT