Italie : malgré un théâtre désert, un comédien joue quand même sa pièce

Giovanni Mongiano évoque un acte d'amour au théâtre, après avoir assuré une représentation de son monologue sans aucun spectateur.

Par amour de l\'art, le comédien Giovanni Mongiano, 65 ans, a assuré un monologue dans une salle vide, samedi 8 avril 2017 à Gallarate (Italie).
Par amour de l'art, le comédien Giovanni Mongiano, 65 ans, a assuré un monologue dans une salle vide, samedi 8 avril 2017 à Gallarate (Italie). (GIOVANNI MONGIANO)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une bien mauvaise surprise attendait Giovanni Mongiano, samedi 8 avril. Au moment d'entrer en scène pour interpréter son monologue, à 21 heures, ce comédien italien a découvert un théâtre entièrement vide, rapporte Corriere della sera (en italien). Pas le moindre spectateur n'avait acheté de billet pour assister à sa représentation de ses Improvisations d'un acteur qui lit, donné au Teatro del Popolo de Gallarate, une ville de Lombardie. A vrai dire, personne n'aurait reproché au comédien d'abandonner la représentation. Mais c'était sans compter sur le caractère de Giovanni Mongiano, bien décidé à maintenir sa prestation malgré les événements.

J'ai pris cette décision au dernier moment. C'était une pulsion irrésistible, je devais le faire. [C'est] un acte d'amour, mais aussi un geste provocateur et symbolique.

Giovanni Mongiano

au "Corriere della sera"

Alors Giovanni Mongiano s'est lancé, résume Corriere della sera, pendant une heure vingt de spectacle, sans prononcer la moindre réplique de travers. C'est du moins la version du technicien chargé de la lumière, qui a révélé l'histoire dans un courrier adressé à Varese News (en italien). L'assistante et l'employée de caisse étaient également sur place, mais cette dernière s'est éclipsée après quelques minutes, quand son téléphone portable a sonné. Guère contrarié, l'obstiné comédien est allé jusqu'au bout de son monologue. "Si j'étais parti sans jouer, j'aurais été très mal. Ce soir-là, au contraire, j'ai très bien dormi."

Giovanni Mongiano a donné une représentation unique de ses \"Improvisations d\'un acteur qui lit\", samedi 8 avril 2017 à Gallarate. Mais personne n\'est venu.
Giovanni Mongiano a donné une représentation unique de ses "Improvisations d'un acteur qui lit", samedi 8 avril 2017 à Gallarate. Mais personne n'est venu. (TEATRO DEL POPOLO DI GALLARATE)

Une telle mésaventure n'était jamais arrivée au comédien, rompu au répertoire de Tolstoï et Pirandello. S'il confesse un manque de notoriété, il met en cause l'absence de communication réalisée autour de sa représentation. "Je dirige un petit théâtre à Vercelli [une ville du Piémont] et nous arrivons à faire le plein, très souvent, grâce à un travail modeste et constant dans le territoire. Et à de bonnes relations avec nos abonnés." La direction du Teatro del Popolo, elle, accuse à son tour les médias locaux de pas avoir annoncé la pièce. Et salue le "professionnalisme" du comédien, tout en rappelant que l'art théâtral "est une leçon de vie".

En janvier, une spectatrice avait fait état de huit spectateurs, lors d'un autre spectacle. "Nous ne comprenons pas pourquoi le public ne répond pas de manière positive", s'était ému le directeur, cité par La Provincia di Varese (en italien). Mine de rien, cette histoire de théâtre vide a trouvé un écho inattendu dans la presse italienne. A l'heure de Facebook, écrit l'éditorialiste Massimo Gramellini (en italien), "l'idée que l'on puisse faire quelque chose sans être vu de personne, par plaisir ou par devoir, semble bizarre et gratuit, et donc éminemment artistique".

Cette histoire est tristement symbolique d'un public qui boude la culture et fuit les théâtres, estiment d'autres observateurs. Ainsi, depuis sa drôle de représentation, Giovanni Mongiano reçoit de nombreuses marques de sympathie. "Un confrère m'a dit qu'il avait déjà joué devant un seul spectateur payant. Je lui ai répondu qu'entre un et aucun, eh bien... il y a une très grande différence."