La France doit-elle faire des affaires avec l'Iran ?

Economie et politique sont au menu des rencontres franco-iraniennes de ce jeudi, à Paris.

Manuel Valls et le président iranien Hassan Rohani, au siège du Medef, à Paris, le 28 janvier 2016.
Manuel Valls et le président iranien Hassan Rohani, au siège du Medef, à Paris, le 28 janvier 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le chef de l'Etat iranien Hassan Rohani est reçu en grande pompe par la France depuis mercredi. C'est un événement car la dernière visite officielle d'un haut dirigeant iranien remonte à 1999.

Après avoir reçu les honneurs militaires jeudi matin, Hassan Rohani rencontre François Hollande ce jeudi soir à l'Elysée. Amnesty International et Reporters sans Frontières veulent parler des droits de l'homme en Iran, mais leur voix sera sans doute mise en sourdine devant la réalité politique et économique du moment.

Depuis la levée des sanctions économiques occidentales, les 79 millions d'Iraniens attendent de sortir de l'isolement pour s'ouvrir au commerce international. Cela tombe bien puisque des grands groupes français (Total, Bouygues, ADP, Vinci...) veulent participer au développement du pays.

Un accord avec PSA a déjà été trouvé. Le constructeur automobile fait son retour sur le marché iranien. Il va investir 400 millions d'euros sur cinq ans. Il produira dans ses usines iraniennes, dès 2017, la 308, la 2008 ou la 301. A terme, 200 000 véhicules sortiront des chaînes de montage. La télévision iranienne signale aussi l'achat par l'Iran de 100 Airbus sur quatre ans.

La France reconnaît aussi à l'Iran un rôle d'acteur majeur pour trouver une solution à la guerre en Syrie.

Votez, réagissez, commentez sur le site.

La France doit-elle faire des affaires avec l'Iran ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfrancetvinfo